VIDEO. Incendies : Ordre d'évacuation pour 180.000 personnes au nord de San Francisco

SINISTRE Le Kincade Fire fait rage depuis plusieurs jours dans le comté de Sonoma, mobilisant un millier de pompiers

20 Minutes avec AFP

— 

Un pompier lutte contre le feu dans le comté de Sonoma, le 24 octobre 2019.
Un pompier lutte contre le feu dans le comté de Sonoma, le 24 octobre 2019. — Noah Berger/AP/SIPA

Des ordres d’évacuation qui concernent quelque 180.000 personnes ont été émis ce dimanche au nord de San Francisco, en Californie, où l’incendie Kincade Fire fait rage depuis plusieurs jours, ont annoncé les autorités, qui redoutent l’effet de vents violents anticipés pour la soirée.

« C’est la plus importante évacuation de mémoire de shérif du comté de Sonoma », a indiqué le bureau du shérif via son compte Twitter.

« Une zone de guerre »

Le Kincade Fire dévore la région viticole du comté de Sonoma près de San Francisco depuis mercredi soir. Plus de 2.000 pompiers, appuyés par une vingtaine de bombardiers d’eau et une centaine de camions de pompiers, tentaient de circonscrire ce feu. Il s’étendait ce dimanche sur environ 12.000 hectares et n’était contenu qu’à 10 %. Il a détruit au moins 49 bâtiments, selon les dernières annonces du Cal Fire, le service des pompiers californien, et en menace quelque 23.500 autres. Les vents forts rendaient les conditions météo extrêmement propices aux incendies.

« C’est sans aucun doute un événement que nous qualifions d’historique », a déclaré David King, météorologiste au bureau de Monterey, cité par le Los Angeles Times. Le gouverneur de l’Etat, Gavin Newsom, s’est rendu sur le terrain et a assuré à des journalistes avoir vu ce qui ressemblait « à une zone de guerre ».

L’origine du sinistre inconnue

Le fournisseur d’électricité PG & E a annoncé vendredi prévoir de couper préventivement le courant à 850.000 foyers à partir de samedi, sur 36 comtés, en raison des prévisions annonçant un « temps sec, chaud et venteux », un « événement climatique qui pourrait être le plus puissant en Californie depuis des décennies ». La mesure concernera ainsi environ 2 millions de personnes, selon les médias locaux.

Les autorités locales n’ont pas encore déterminé l’origine du sinistre, mais PG & E a fait état d’un incident sur l’une de ses lignes près du point d’origine du Kincade Fire, seulement sept minutes avant le départ des flammes, relevaient jeudi soir des médias locaux.

Un autre incendie à Los Angeles

A des centaines de kilomètres plus au sud, un autre brasier, nommé Tick Fire, n’était contenu qu’à 10 % vendredi soir, et s’étendait sur près de 1.600 hectares, selon les pompiers. Le feu, qui s’était déclaré jeudi après-midi, menaçait près de 10.000 bâtiments dans cette zone située au nord de Los Angeles.

Des ordres d’évacuations touchant des dizaines de milliers de personnes ont été émis, et l’état d’urgence a été déclaré pour le comté de Los Angeles, permettant de débloquer des fonds.

La saison des incendies fait régulièrement des ravages en Californie, mais leur fréquence s’est sensiblement accélérée ces dernières années. Début novembre 2018, le « Camp Fire » avait détruit la petite ville de Paradise, dans le nord de l’Etat, faisant 86 morts et plusieurs dizaines de milliers de déplacés.