Présidentielle en Bolivie : Morales réélu, de nombreux pays réclament un second tour

AMERIQUE Selon des résultats officiels dénoncés, le sortant Evo Morales devance de plus de 10% son adversaire centriste Carlos Mesa

20 Minutes avec AFP

— 

Le président bolivien Evo Morales a dénoncé mercredi la grève générale lancée dans son pays à l'appel de l'opposition en la comparant à un "coup d'Etat".
Le président bolivien Evo Morales a dénoncé mercredi la grève générale lancée dans son pays à l'appel de l'opposition en la comparant à un "coup d'Etat". — Pedro UGARTE / AFP

Le président bolivien sortant Evo Morales a remporté dès le premier tour l’élection présidentielle dont le dépouillement fait polémique, selon les résultats partiels de l’autorité électorale portant sur 99,81 % des bulletins dépouillés.

Selon la page web du Tribunal supérieur électoral (TSE), le chef de l’Etat socialiste totalisait 47,06 % des voix, contre 36,52 % à son principal adversaire, le centriste Carlos Mesa, soit un écart supérieur aux 10 points de pourcentage nécessaires pour s’imposer dès le premier tour.

Etats-Unis, Brésil, Argentine et UE réclament un second tour

Les Etats-Unis, le Brésil, l’Argentine et la Colombie ont demandé jeudi qu’un second tour de l’élection présidentielle bolivienne ait lieu si l’Organisation des Etats américains ne confirme pas le résultat du premier tour.

Au cas où la mission d’observation de l’OEA « ne serait pas en mesure de vérifier les résultats du premier tour, nous appelons le gouvernement bolivien à restaurer la crédibilité de son système électoral en convoquant un second tour », ont indiqué les quatre pays dans un communiqué.

Alors que le résultat n’est pas encore officiel, le président sortant Evo Morales a revendiqué la victoire dès le premier tour mais a laissé la porte ouverte à un éventuel second tour. L’Union européenne a, elle, appelé jeudi à un second tour de la présidentielle en Bolivie, où le dépouillement des bulletins de vote après le scrutin de dimanche fait polémique, « pour rétablir la confiance ».