Attentat à Berlin : Le djihadiste Anis Amri avait pris un selfie près de la résidence d’Angela Merkel

TERRORISME Sept semaines avant l’attentat contre le marché de Noël de Berlin en 2016, Anis Amri, le principal suspect, s’est pris en photo près de l’appartement où réside la chancelière allemande

20 Minutes avec AFP

— 

Anis Amri, suspect présumé de l'attentat au camion-bélier perpétré sur un marché de Noël à Berlin.
Anis Amri, suspect présumé de l'attentat au camion-bélier perpétré sur un marché de Noël à Berlin. — HO / BKA

Anis Amri, le suspect de l’attentat contre le marché de Noël de Berlin en 2016, s’est photographié près de l’appartement de la chancelière allemande Angela Merkel quelques semaines avant l’attaque, a annoncé une source proche de l’enquête, ce jeudi.

L’appartement d’Angela Merkel, qui se situe dans le quartier de l’île aux musées au cœur de Berlin, est visible sur l’une des photos, a expliqué une source proche de la commission parlementaire d’enquête sur l’attentat, confirmant une information du magazine Kontraste de la chaîne publique ARD. D’autres images, découvertes par les enquêteurs sur le téléphone portable du Tunisien, ont également été prises dans le quartier, poursuit la même source.

Un repérage pour de « potentiels objectifs d’attentats »

Elles datent du 23 octobre 2016, près de sept semaines avant l’attentat sur le marché de Noël de la Breitscheidplatz revendiqué par le groupe djihadiste Etat islamique (IS), qui a fait 12 morts. Selon l’enquête de « Kontraste », menée de pair avec le quotidien Berliner Morgenpost et la télévision locale rbb 24, la police judiciaire fédérale aurait estimé que ces images auraient pu servir à un repérage pour de « potentiels objectifs d’attentats ».

La commission d’enquête émet toutefois des doutes à cet égard, selon cette même source. L’appartement de la chancelière n’est visible que sur l’une d’entre elles et seulement « loin à l’arrière-plan ». Le député vert Konstantin von Notz a toutefois critiqué la police fédérale pour ne pas avoir mentionné explicitement cette photo dans son rapport final. « Je suis très irrité par le fait que la possibilité que la résidence de la chancelière aurait pu être affectée n’est pas mentionnée dans les documents », a-t-il déclaré à ARD.

Un selfie devant la cathédrale de Berlin

Sur une autre photo publiée par le Berliner Morgenpost de jeudi, on voit aussi l’auteur de l’attentat poser dans le même quartier dans ce qui ressemble là aussi à un selfie, mais cette fois devant la cathédrale de Berlin. Il tient l’index levé au ciel, un geste souvent utilisé par les membres de l’EI et symbolisant l’unicité d’Allah.

Le 19 décembre 2016, Anis Amri, 24 ans, avait foncé sur la foule dans un marché de Noël de Berlin, très fréquenté, à bord d’un camion volé. 12 personnes, y compris le chauffeur polonais du poids lourd, ont perdu la vie dans cet attentat, le plus meurtrier en Allemagne revendiqué par l’EI. En fuite pendant quatre jours, Anis Amri sera finalement retrouvé et abattu par la police en Italie.