Brexit : Boris Johnson menace de retirer du Parlement la loi sur l’accord

ROYAUME-UNI Les députés doivent se prononcer mardi soir sur le calendrier d’adoption proposé par le gouvernement, qui prévoit une adoption du texte d’accord de sortie d’ici à jeudi soir

20 Minutes avec AFP

— 

Boris Johnson, seul contre tous
Boris Johnson, seul contre tous — SIPA

Une semaine après le nouvel accord de sortie conclu entre le Royaume-Uni et l’Union européenne, les négociations entre Boris Johnson et le Parlement britannique sur le Brexit sont au point mort.

Le Premier ministre britannique a menacé, ce mardi, de retirer du Parlement la loi d’application de l’accord de Brexit et de demander des législatives anticipées si les députés refusent un calendrier accéléré d’adoption du texte, ce qui rendrait difficile sa ratification d’ici au 31 octobre.

Le calendrier d’adoption proposé par le gouvernement sera-t-il adopté ?

« Si le Parlement refuse de laisser le Brexit se faire et décide de tout repousser à janvier ou même plus tard (…), le texte devra être retiré et nous devrons aller vers des élections anticipées », a déclaré le Premier ministre britannique devant le Parlement.

Les députés doivent se prononcer mardi soir sur le calendrier d’adoption proposé par le gouvernement, qui prévoit une adoption du texte de 110 pages d’ici à jeudi soir.