VIDEO. Canada: Justin Trudeau obtient un deuxième mandat mais sans majorité

LEGISLATIVES Selon les médias canadiens, le premier ministre sortant devra cette fois se contenter de diriger un gouvernement minoritaire

20 Minutes avec AFP

— 

Le premier ministre canadien Justin Trudeau arrive à son bureau de vote de Montréal le 21 octobre 2019.
Le premier ministre canadien Justin Trudeau arrive à son bureau de vote de Montréal le 21 octobre 2019. — Paul Chiasson/AP/SIPA

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a obtenu un deuxième mandat lundi mais son parti libéral s’est contenté d’une majorité relative au Parlement, qui l’obligera à compter sur l’appui d’un petit parti pour survivre. Selon les projections des télévisions quelques heures après la clôture des derniers bureaux de vote lors des législatives, les libéraux devraient obtenir près de 160 des 338 sièges en lice à la Chambre des communes. Dans l’assemblée sortante, ils disposaient d’une confortable majorité absolue de 177 sièges. La victoire de Justin Trudeau, 47 ans, face aux conservateurs d’Andrew Scheer, 40 ans est donc à relativiser.

Des tractations nécessaires en vue d’une alliance

Toutefois, il faut reconnaître que Justin Trudeau aura remporté son pari d’un deuxième mandat, malgré les nombreux scandales qui ont marqué ses quatre années au pouvoir. Mais il ressort affaibli de ce scrutin et devra donc trouver l’appui de plus petits partis à la Chambre des communes pour se maintenir au pouvoir.

Dès aujourd’hui, le dirigeant libéral pourrait donc entamer des discussions avec ces plus petits partis en vue d’une alliance. Le premier test du futur gouvernement sera le discours du Trône, au cours duquel le gouvernement soumet au vote du Parlement son programme législatif. Justin Trudeau devrait notamment se rapprocher du Nouveau Parti Démocratique (NPD, gauche), de Jagmeet Singh, l’une des révélations de ces élections, ou du Bloc québécois, formation indépendantiste dirigée par l’autre révélation de la campagne, Yves-François Blanchet. Ce parti ne présente des candidats que dans la « Belle province », mais celle-ci compte à elle seule près d’un quart des élus à Ottawa (78) et le Bloc y a taillé des croupières aux libéraux.