Bolloré devant les juges camerounais

JUSTICE La plainte contre X d'une société espagnole vise son groupe...

Avec agence

— 

Les actionnaires du groupe publicitaire britannique Aegis ont refusé vendredi pour la cinquième fois de nommer deux représentants de Bolloré à son conseil d'administration, comme le réclamait le groupe français, lors d'une assemblée générale à Londres.
Les actionnaires du groupe publicitaire britannique Aegis ont refusé vendredi pour la cinquième fois de nommer deux représentants de Bolloré à son conseil d'administration, comme le réclamait le groupe français, lors d'une assemblée générale à Londres. — Bertrand Langlois AFP/archives

Vincent Bolloré a reçu une convocation de la justice camerounaise, ce mercredi. Il doit être entendu comme témoin à la suite d'une plainte contre X pour «favoritisme et corruption» déposée par le groupe espagnol Progosa.

En septembre, une autre convocation avait été adressée à cinq cadres du groupe Bolloré, parmi lesquels le vice-président et ancien ministre RPR français de la Coopération, Michel Roussin.

Des «manœuvres dignes de la mafia»

La plainte remonte à fin 2006. Elle a été déposée par Jacques Dupuydauby, président français du groupe de services logistiques portuaires espagnol Progosa.

Ce dernier dénonce des irrégularités dans l'attribution, en 2003, du terminal à conteneurs du port autonome de Douala, capitale économique camerounaise à la société Bolloré et au groupe danois Maerks.

Progosa accuse le groupe Bolloré «d'avoir utilisé différentes manoeuvres dignes de la mafia». La plainte, jugée recevable, fait également état du non-respect «de la confidentialité qui devrait entourer toutes les offres» concernant les dossiers de candidature.

Un interlocuteur peu recommandable

Le juge d'instruction a déjà entendu à plusieurs reprises le directeur général du Port autonome de Douala de l'époque, Alphonse Siyam Siwé, qui fut ministre de l'Energie et de l'Eau, entre 2004 et 2006.

Celui-ci a été condamné en décembre 2007 à 30 ans de prison pour avoir détourné, avec trois complices, l'équivalent de 57,9 millions d'euros de fonds publics lorsqu'il était patron du port.

De son côté, le groupe Bolloré a attaqué Jacques Dupuydauby en justice pour «commentaire tendancieux» et déposé à son tour une plainte en diffamation au Cameroun.

>> Qui est Vincent Bolloré? Retrouvez son portrait sur 20minutes.fr