Brexit : Pas de vote ce samedi sur l’accord… « Pas de report » maintient Boris Johnson…

LIVE Revivez avec nous cette journée décisive pour le Brexit, où le Parlement britannique devait se prononcer sur l’accord avant de voir une surprise Brexitienne  

Jean-Loup Delmas

— 

Des manifestants pro-Europe à Londres ce samedi
Des manifestants pro-Europe à Londres ce samedi — Matt Dunham/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Ce samedi, le Brexit vit sa énième étape décisive. Alors qu’un accord a été trouvé entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni jeudi, ce dernier va être présenté au Parlement britannique.
  • Un vote sur lequel Theresa May s’est cassé les dents, et sur lequel Boris Johnson met à son tour en jeu sa crédibilité.
  • C’est tout un pays qui va vibrer sur ce vote décisif.

LA VIDEO :

A LIRE AUSSI :

 

17 h 25 : La séance est levée, c’est la fin de ce live !

 

Merci de l’avoir suivi avec nous sur 20 Minutes ! A défaut d’avoir vu le schmilblick avancé, on aura quand même bien vibré dans cette journée. A toute les loulous, on se retrouve pour mes 43 prochains papiers « Brexit : Et maintenant, que va-t-il se passer ? »

17 h 15 : Boris Johnson présentera « la semaine prochaine » au Parlement la législation nécessaire à la mise en œuvre du Brexit

 

Une fois cette législation adoptée, le vote pourra à nouveau avoir lieu

16 h 50 : « Un délai supplémentaire n’est dans l’intérêt de personne », déclare l’Elysée

 

« Un accord a été négocié, il appartient désormais au Parlement britannique de dire s’il l’approuve ou le rejette. Il faut un vote sur le fond. »

16 h 40 : « C’est au gouvernement britannique de nous informer des prochaines étapes dès que possible » déclare la Commission européenne

Par le biais de Mina Andreeva, porte-parole de Jean-Claude Juncker.

 

16 h 20 : Qui a voté quoi ?
 

Si vous êtes des fans de la politique britannique, ou si vous vous appelez Rachel Garrat-Valcarcel et que vous adorez les graphiques et les chiffres politiques, le Parlement britannique a mis sur son site la liste des votes de chaque parti sur l’amendement Letwin.

16 h 15 : Et maintenant, on fait quoi ? 

Boris Johnson s'est montré très clair (et très en colère) après le vote : «Je garde la conviction que la meilleure chose pour le Royaume-Uni et toute l'Europe est un Brexit avec ce deal le 31 octobre. Et pour anticiper vos questions, je ne vais pas négocier de report avec l'Union Européenne, et la loi ne m'y oblige pas. Je dirai à nos collègues de l'Union Européenne ce que j'ai dit depuis le début de mon mandat: un délai supplémentaire serait mauvais pour l'Union Européenne, pour le Royaume-Uni, et pour la démocratie. »

Mais a-t-il le choix ? Selon la loi, Boris Johnson est forcé de demander aux Européens un nouveau report de trois mois (TROIS MOIS !). Bref, le flou demeure. 

16 h 10 : Le vote reporté de quelques jours 

 

 

16 h 05 : On pensait avoir tout vu dans ce Brexit, et voilà qu’ils nous font ça

​Et très beau live 20 Minutes sur un vote qui n’a pas lieu… Je pensais que la Physique était la seule matière qui étudiait le vide, mais non, il y a mes lives aussi.

16 h 00 : Des acclamations dans la manifestation pro-européenne lors de l'annonce de l'amendement

15 h 58 : « Je ne négocierai pas de nouveau délai avec l’Union Européenne », prévient Boris Johnson

 

15 h 55 : Si vote il y a aujourd'hui, il ne sera qu'informatif et facultatif, et n'aura pas de portée légale

15 h 50 : L'amendement Letwin adopté annonce la BBC, 322 voix contre 306​

15 h 45 : Les résultats devraient tomber dans une dizaine de minutes

15 h 35 : Les députés passent au vote pour l’amendement Letwin

 

Pour rappel, si le « oui » l’emporte à l’amendement Letwin, il n’y aura pas de vote aujourd’hui pour l’accord. Si c’est le non, il y aura vote aujourd’hui.

15 h 30 : Letwin à la barre

Le député Oliver Letwin a défendu son amendement qui pourrait reporter le vote, mais qui aurait pour but d’offrir une alternative à ce qui est selon l’homme politique une situation trop bourrine : « Le premier ministre a une stratégie, il veut pouvoir dire aux hésitants que c’est son accord ou pas d’accord. En dépit de mon soutien pour l’accord présenté par le premier ministre, je ne pense pas qu’il soit responsable de mettre ainsi la nation en danger en formulant une telle menace. »

15 h 20 : Le 31 octobre de tous les dangers

 

15 h 15 : Posons les vraies questions 

 

 

15 h 00 : Les débats continuent au Parlement

Pas de vote en vue pour le moment 

14 h 55 : Allez, c'est l'heure de la nouvelle question

 

 

 

14 h 40 : Theresa May pas chaude pour un nouveau référendum

L'ancienne Première ministre a sa petite idée sur les milliers de manifestants pro-référendum dans les rues de Londres

 

14 h 35 : Theresa May appelle à voter pour le Deal

Pas rancunière, l’ancienne Première ministre appelle à voter pour l’accord, alors que le Parlement lui avait refusé trois fois ses propositions à elle. Une belle leçon de vie pour vous les loulous : ne reportez pas vos échecs et votre seum sur les autres, et essayez de les faire avancer.

 

14 h 30 : Une manifestation pro-réferendum s’élance

Ils sont plusieurs dizaines de milliers à manifester à Londres pour un second référendum

 

14 h 05 : La majorité du peuple britannique pour l’accord
Selon un sondage YouGov, 41 % des Britanniques estiment que les députés doivent voter l’accord et 24 % sont pour un "non" aujourd’hui.

Parmi ces sondés, une grande majorité avoue ne pas tout comprendre au deal ni savoir s’il est positif ou pas pour le pays. Mais l’envie d’en finir semble la plus forte.

13 h 55 : Et si l’accord passe…

On continue notre optimisme en se demandant ce qu’il se passera si l’accord est validé par le Parlement aujourd’hui. Est-ce qu’on pourra clore le dossier Brexit ? Pas du tout les loulous, il restera encore à faire adopter l’accord par le Parlement européen et une fois les deux Parlement d’accord, ce seront aux 27 (!) Etats de l’Union européenne d’approuver l’accord. On n’est pas sorti de l’auberge anglaise.

13 h 50 : L'amendement Letwin sélectionné

A noter que ce fameux amendement Letwin dont on arrête pas de causer a été sélectionné par la Chambre des communes. Il sera donc étudié aujourd'hui et pourrait déterminer une absence de vote.

13 h 35 : Un vote qui s’annonce très serré

Si vote il y a, ce dernier s’annonce plus que serré selon Financial Times, quotidien britannique, qui annonce possiblement un vote 319 à 316.


 

13 h 20 : Le Brexit, c’est aussi une histoire de vieillesse

J’en profite pour dire que mes lasagnes sont arrivées et que je suis joie.

13 h 05 : Le Brexit, c'est aussi une histoire de famille

 

12 h 45 : Pas de vote aujourd’hui ?

Du coup, après avoir fait un live sur la fausse-arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès vendredi dernier, je fais un live sur une possible absence de vote ce samedi. Quelle vie FC

12 h 40 : Le quart d’heure explications sur la motion Letwin

Bientôt treize heures et alors que notre convoi de journalistes n’est toujours pas parti me chercher mes lasagnes à Picard, on est parti pour une rapide explication de ce qui pourrait changer la journée, la motion Letwin, qui permettrait un délai sur le vote. Si la motion est approuvée, toutes les législations inscrivant le Brexit dans la loi primaire britannique devront être adoptées avant qu’un vote n’ait lieu. Autrement dit, il n’y aurait pas de vote aujourd’hui.

12 h 35 : Allez, nouvelle question 

 

 

12 h 30 : La stratégie Johnson décortiquée 

C'est à lire ici : 


 

12 h 12 : Si quelqu'un a compris cette blaguounette, qu'il ou elle s'exprime 

 

12 h 10 : Notre journaliste est dans the place to be

 

 

11 h 50 : L’Irlande du Nord « ne souffrira pas de cet accord mais aura les mêmes avantages », rassure Boris Johnson

Il indique que cela résoudra d’ailleurs l’épineuse question de la frontière Nord-Irlandaise. L’Irlande du Nord restera dans une union douanière avec l’Europe et la Grande Bretagne, contrairement au reste du Royaume Uni, qui n’aura plus cette union.

11 h 45 : Le DUP de la galère

Puisqu’on papote sur les Nord-Irlandais, attardons-nous encore sur le DUP, parti du pays. Avec seulement dix députés, ce petit parti a néanmoins pesé de tout son poids dans les derniers votes, en refusant de s’aligner sur l’accord de Theresa May, faisant échouer la Première ministre. Il a indiqué qu’il ferait la même chose ce samedi :


 

11 h 40 : La lassitude des habitants

Par notre journaliste sur place 

 

11 h 35 : Cette jalousie entre les pays m’amène à une nouvelle question…

 

#TeamEcosse

 

11 h 30 : « Ce gouvernement a vendu l’Ecosse »

On continue la bonne ambiance et l’humeur conviviale avec Ian Blackford, chef du SNP, le parti national écossais, qui a déclaré que son pays avait été traité avec mépris, tandis que l’Irlande du Nord a-elle eu droit à des mesures spécifiques.

11 h 20 : Un nouvel accord « bien pire » selon le chef de l’opposition

De manière peu surprenante, Jeremy Corbyn, chef du Parti travailliste, a estimé que le nouvel accord de BoJo était « bien pire » que celui proposé par Theresa May, qui avait été refusé trois fois.

11 h 15 : Point rugby

Victoire pour l’Angleterre qui concasse l’Australie 40 à 16 en quart de finale. Une bonne chose à fêter pour nos amis de Albion avant ce vote.

11 h 10 : Enflammons encore les débats

Puisque c'est parti pour une journée d'images londoniennes, j'aimerais ouvrir une vraie Unpopular opinion avec une question qui m'anime depuis des années : 

 

 

 

11 h 05 : BoJo joue la carte de l’union nationale

Il invite les parlementaires à voter pour « se rassembler et à rassembler le pays », dans un Royaume-Uni divisé depuis des années sur cette question. Pas mal d’habiles manœuvres et de corde sensibles tirées à foison pour le Premier ministre, à voir si ça suffira.

11 h 00 : « C’est le moment d’avoir un réel Brexit »

Pas de temps à perdre pour BoJo qui défend déjà son bout de gras et son accord, en jouant sur la corde sensible : le fait que le dossier dure depuis trois ans. Le Premier ministre a déclaré que c’était « le moment d’avoir un réel Brexit. » Un nouveau report serait « coûteux » et « destructeur ».

 

10 h 55 : Et vous, votre prono ?

Je mise de manière très optimiste sur le « oui »

 

 

10 h 50 : Personne pour prendre les paris ce matin

Déception pour notre journaliste in London, pas de parieur ce matin pour miser sa fortune sur un « Oui » ou un « Non » du Parlement. Alors que les Britanniques adorent parier sur tout et n’importe quoi, l’accord n’attire pas les foules ce matin.

 

10 h 40 : L’accord de Brexit, « nouvelle manière d’aller de l’avant », pour Boris Johnson

 

Le Premier ministre s’est toujours montré très fier de son « très bon » accord

10 h 30 : C’est partiiiiiiiiiii

10 h 30 dans la grisaille de Paris, 9 h 30 sur la Tamise, l’arène de la Chambre des communes ouvre ses portes pour des débats houleux qui devraient durer toute la journée. Mais peut-être qu’à la fin, Londres connaîtra l’épilogue Brexit.

10 h 20 : Les calculs sont pas bons BoJo

Les conservateurs, parti de Boris Johnson, n’ont plus que 288 députés, alors que l’accord a besoin de 320 voix pour passer. Le DUP, parti nord-irlandais, a indiqué qu’il voterait contre, ce qui avait déjà coûté l’accord à Theresa May. Les partis d’opposition – Labour, SNP écossais ou LibDems – ont eux également appeler à voter contre.

10 h 15 : Le précédent Theresa May

Si Boris Johnson se montre publiquement confiant, il a sans doute dans un coin de sa tête l’échec de Theresa May, qui par trois fois avait proposé un accord au Parlement, se prenant trois non successif (comme nous avec Chloé au collège). Un triple échec qui avait poussé la Première ministre de l’époque à jeter l’éponge, refourguant le dossier Brexit à son successeur BoJo.

10 h 10 : L’Europe favorable à un règlement rapide de l’affaire

Si les députés britanniques commencent à perdre patience, ils ne sont pas les seuls. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a prévenu qu'un refus du Parlement ce samedi engendrerait une « situation très compliquée ». Emmanuel Macron a lui indiqué qu’il était contre de « nouveaux délais ». Ambiance ambiance... 

10 h 05 : La Chambre des communes ouvrira à 10h30 (9h30 heure anglaise)

 

Oui parce qu’on vous voit venir « Bon c’est bien drôle ces commentaires sur le rugby, mais ils viennent quand les infos purement Brexit ? ». Patience, patience.

A noter la symbolique de ce vote un samedi, puisque c’est la première fois que la Chambre des communes ouvrira ce jour-ci depuis la guerre des Malouines en 1982.

10 h 00 : Notre point rugby

Vu qu’il ne se passe pas grand-chose à Londres pour le moment, les Anglais pourront se consoler puisque leur équipe de rugby est en train de tranquillement gérer les Australiens, 17-9 à la mi-temps.

09 h 50 : Notre journaliste sur place à Londres 

Lucie Bras aime la science, le café en capsule et la planète. En plus de ses belles qualités, Lucie Bras se trouve à Londres pour couvrir l'actualité britannique au bord de la Tamise. Ses tweets sur place sont à suivre sur son compte twitter : 

 

09 h 40 : Passera, passera pas ?

Après 54 articles, 35 interviews, 22 appels à cette chère Agnès Alexandre-Collier, spécialiste du sujet (merci encore pour tout), et une intrigue encore plus longue que la quête de la mère dans How I Met, va-t-on enfin vivre une avancée majeure dans le dossier Brexit ? Il y a deux-trois raisons d’y croire plus que les autres fois, notamment le fait que les parlementaires eux-mêmes en ont sacrément marre de ce dossier et serait peut-être prêt à faire des concessions pour passer à autre chose. L’analyse à lire ici (instant auto-promo)


 

09 h 35 : Le jour de tous les dangers pour l’Angleterre

Puisque nos compères d’outre-Manche affrontent l’Australie en quart de finale de rugby, en plus de vivre ce vote décisif. Le match est à suivre ici :

 

09 h 30 : Bonjour à toutes et tous et hello London

 

On se retrouve pour un samedi de folie outre-Manche où le Parlement va trancher sur l’accord entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni pour le Brexit. Après 30.000 péripéties et 52 retournements de situation, c’est une étape décisive qui peut (enfin) être franchi ce samedi.