Démarchage abusif : Le fournisseur d’énergie Engie condamné à près de 900.000 euros

ILLEGALITE La sanction fait suite à une enquête de ses services dans le département des Hauts-de-Seine entre juin 2017 et février 2019, à la suite de plusieurs plaintes de consommateurs

20 Minutes avec AFP

— 

Le siège de Engie à dans le quartier d'affaires de La Défense près de Paris le 11 janvier 2016.
Le siège de Engie à dans le quartier d'affaires de La Défense près de Paris le 11 janvier 2016. — Michel Euler/AP/SIPA

Près de 900.000 euros, c’est le montant de l’amende que va devoir régler le fournisseur d’énergie Engie, condamné pour démarchage abusif, a annoncé la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), ce vendredi.

Ses agents « ont mis en évidence des manquements de la part d’Engie quant aux obligations réglementaires visant à protéger les consommateurs dans le cadre d’un démarchage téléphonique », a expliqué la Répression des fraudes dans un communiqué.

Engie a refusé des droits de rétractation « à plusieurs reprises »

La sanction fait suite à une enquête de ses services dans le département des Hauts-de-Seine entre juin 2017 et février 2019, à la suite de plusieurs plaintes de consommateurs. La DGCCRF, une administration qui dépend de Bercy, a souligné que « des contrats de fournitures d’énergie ont été conclus sans que la confirmation de l’offre faite par démarchage téléphonique ait été transmise au consommateur sur support durable », comme une lettre ou un courriel.

Autres griefs : Engie a refusé des droits de rétractation « à plusieurs reprises » et n’a pas respecté l’obligation d’informer de l’existence d’un Médiateur de l’énergie, chargé de régler les litiges.

Un démarchage « agressif »

Engie, ancien GDF Suez, est un fournisseur de gaz mais aussi d’électricité, pour les particuliers comme pour les entreprises. Le groupe est régulièrement pointé du doigt par le Médiateur de l’énergie pour ses pratiques, dans un contexte concurrentiel exacerbé sur le marché de l’énergie.

Poursuivi par EDF, Engie avait aussi été en mars condamné en appel à un million d’euros de dommages et intérêts en raison de ses pratiques commerciales. L’électricien avait accusé son concurrent de démarcher des clients de manière agressive et en usurpant le nom d’EDF.