Brexit : Un accord est « possible cette semaine », pour Michel Barnier

EUROPE Le négociateur de l’UE pour le Brexit est au Luxembourg, ce mardi, pour informer les ministres des Affaires européennes des dernières avancées sur ce dossier avant le sommet crucial des 17 et 18 octobre

20 Minutes avec AFP

— 

Michel Barnier le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit
Michel Barnier le négociateur en chef de l'UE pour le Brexit — FREDERICK FLORIN / AFP

Un accord est « possible cette semaine » avec le Royaume-Uni pour parvenir à un divorce à l’amiable, a annoncé ce mardi à Luxembourg le négociateur de l'UE, Michel Barnier.

« Les discussions ont été intensives pendant le week-end et hier (lundi), et même si ce sera de plus en plus difficile, un accord est encore possible cette semaine », a-t-il déclaré à son arrivée à Luxembourg pour informer les ministres des Affaires européennes avant le sommet européen des 17 et 18 octobre.

Dimanche pourtant, Michel Barnier estimait « qu’il reste beaucoup de travail à faire », pour sortir de l’impasse à seize jours du divorce prévu entre le Royaume-Uni et l’Union.

Le sommet de la dernière chance, jeudi et vendredi ?

Ce sommet européen des 17 et 18 octobre est présenté comme celui de la dernière chance pour éviter une sortie de l’UE sans accord aux conséquences douloureuses, ou un troisième report prolongeant l’incertitude sur le chemin que prendra le Royaume-Uni après 46 ans dans le giron européen.

Londres et Bruxelles ne parviennent pas à s’entendre sur la manière d’éviter, après le Brexit, un retour à une frontière physique entre l’Irlande du Nord, province britannique, et la République d’Irlande, qui restera membre de l’UE, et de préserver la paix sur l’île, qui a connu plusieurs décennies de violences.