Londres : Le cofondateur d’Extinction Rebellion devant la justice

ROYAUME-UNI Opposés à la construction d’une troisième piste à l’aéroport d’Heathrow, les militants d’Extinction Rebellion espéraient perturber le trafic aérien en pilotant des drones

20 Minutes avec AFP

— 

Au Royaume-Uni, le mouvement de désobéissance Extinction Rebellion a mené une semaine d'actions pour le climat en avril 2019.
Au Royaume-Uni, le mouvement de désobéissance Extinction Rebellion a mené une semaine d'actions pour le climat en avril 2019. — Tolga AKMEN / AFP

Soupçonné d’avoir tenté de perturber le trafic aérien à l’aéroport d’Heathrow en utilisant un drone, Roger Hallam, le cofondateur du mouvement écologiste Extinction Rebellion, a comparu par vidéoconférence, ce lundi, devant un tribunal londonien.

Placé en détention provisoire, Roger Hallam, 53 ans, a été entendu par vidéoconférence devant le tribunal d’Isleworth. Il a seulement confirmé son identité et sera jugé le 17 février, a déclaré le juge. Il avait été arrêté le mois dernier près d’Heathrow, l’aéroport londonien le plus fréquenté, après une manifestation du groupe Heathrow Pause.

Plus de 1.300 personnes arrêtées à Londres depuis le début de la mobilisation

Ce groupe, né dans le sillage d’Extinction Rebellion et s’opposant à la construction d’une troisième piste à l’aéroport d’Heathrow, espérait perturber le trafic aérien en pilotant des drones près de l’aéroport. Mais ils n’étaient pas parvenus à faire fonctionner les appareils, ce qui les avait conduits à affirmer que la police avait utilisé des appareils de brouillage.

La police londonienne a pris des mesures pour tenter de minimiser l’impact des manifestations d’Extinction Rebellion, qui a lancé la semaine dernière une mobilisation de deux semaines pour dénoncer la crise climatique. Au total, 1.336 personnes ont été arrêtées depuis le début de cette mobilisation, a annoncé la police lundi matin. Lundi matin, des militants d’Extinction Rebellion ont bloqué la circulation à l’heure de pointe dans le centre financier de Londres, dénonçant les milliards investis dans des énergies fossiles qui nuisent à l’environnement.