Etats-Unis : La maladie du « cerf-zombie » inquiète les autorités sanitaires

PROPAGATION Pour se protéger de la pathologie qui cause des troubles neurologiques chez les cervidés, le Nevada durcit ses lois et organise une campagne d’échantillonnage des carcasses

20 Minutes avec agence

— 

Un cerf (photo d'illustration).
Un cerf (photo d'illustration). — Roman Grac

Le Nevada a décidé de prendre des mesures contre une maladie , qui cause des troubles neurologiques chez les cerfs, rennes et élans. Au moins 24 Etats canadiens et américains étaient concernés en août 2019, selon un communiqué des autorités sanitaires fédérales américaines.

La Norvège, la Suède, la Finlande et la Corée du Sud ont également dû faire face à des cas de cette maladie débilitante chronique, selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC), relayé par Sciences et Avenir. Sur le continent américain, le taux d’infection des cervidés peut atteindre 10 % de la population et des pics de 25 %, voire 79 % chez un groupe d’animaux en captivité, ont été enregistrés.

Recherches en cours contre la pathologie

Cette encéphalopathie spongiforme transmissible d’un cerf à un autre provoque systématiquement la mort. Les élus du Nevada ont donc voté une loi interdisant l’importation ou la possession d’une carcasse de cervidé venue de l’extérieur de l’Etat. Certaines exceptions sont tolérées, notamment les peaux, crânes, bois et morceaux de viande emballés ne comportant ni matière cérébrale ni aucune partie de la colonne vertébrale, précise le communiqué.

Du 5 au 27 octobre, le Nevada organise également une opération d’échantillonnage menée depuis des « stations de surveillance biologique », précise Sciences et Avenir​. Les chasseurs sont invités à y apporter les cervidés abattus afin que les scientifiques prélèvent des tissus et les analysent.