Etats-Unis : Montgomery, ancienne capitale des Confédérés, élit son premier maire noir

SYMBOLIQUE C’est à Montgomery que Rosa Parks avait refusé de laisser son siège à un Blanc dans un bus, en 1955

20 Minutes avec agences

— 

Steven Reed a obtenu plus de 67% des voix.
Steven Reed a obtenu plus de 67% des voix. — USA Today Network/Sipa USA/SIPA

C’est un symbole fort pour cette ville qui fut la capitale des Etats Confédérés esclavagistes lors de la guerre de Sécession. Montgomery, dans l’Alabama, a élu ce mardi le premier maire noir de son histoire. Le démocrate Steven Reed a obtenu plus de 67 % des voix face à son adversaire, propriétaire d’une chaîne de télévision locale, selon les résultats publiés par les médias locaux. Il doit prendre ses fonctions le 12 novembre.

La ville où les Etats esclavagistes avaient fait sécession

Ce magistrat de 45 ans avait été l’un des premiers juges de l’Etat à accorder des certificats de mariage aux couples homosexuels, en 2015. Sa victoire est un événement pour cette ville de 200.000 habitants, dont 60 % sont noirs.

C’est à Montgomery que les Etats esclavagistes avaient fait sécession en février 1861 et décidé de former la Confédération sudiste, dont la ville fut la première capitale. Elle a également été le berceau de la lutte des Noirs pour les droits civiques.

Rosa Parks a dit non à la ségrégation dans un bus de Montgomery

En 1955, la condamnation à une amende de Rosa Parks, qui avait refusé de laisser son siège à un Blanc dans un bus de la ville, avait poussé le jeune pasteur baptiste noir Martin Luther King à lancer un mouvement de protestation non-violent contre la ségrégation.

L’Alabama et Montgomery célébreront le bicentenaire de leur création en décembre.