Etats-Unis : Un magasin de sport détruit toutes les armes à feu qu’il vendait dans ses enseignes

SUPPRESSION Edward Stack, le PDG du groupe, s’interroge sur sa responsabilité dans les tueries de masse

20 Minutes avec agence

— 

Des armes à feu exposées à un salon de Las Vegas.
Des armes à feu exposées à un salon de Las Vegas. — John Locher/AP/SIPA

C’est une décision rare. Ecœuré par  la multiplication des tueries de masse aux Etats-Unis, une chaîne de magasins a décidé de détruire une grande partie de son stock d’armes à feu, rapporte Ouest-France ce jeudi. Edward Stack, PDG de Dick's Sporting Goods, a déclaré qu’il ne souhaitait plus être associé à ces événements dramatiques.

Fils du fondateur de l’enseigne, Edward Stack est à la tête de plus de 720 magasins de sport répartis dans 47 Etats. Interrogé par la chaîne CBS, l’industriel a évoqué un « devoir moral ». « A chaque fois que j’entends parler de coups de feu dans une université ou un centre commercial, j’ai une boule au ventre », a-t-il déclaré.

Une prise de conscience après une fusillade en Floride

En février 2018, dix-sept élèves du lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland ( Floride) ont trouvé la mort dans une fusillade. L’enquête a révélé que le tueur avait déjà acheté un fusil dans un de ses magasins – même s'il ne s'en est pas servi lors de la tuerie. Pour lui, ce nouveau drame a été un déclic : « Ce jour-là, j’ai dit à mes collaborateurs : c’est terminé. »

Le businessman a préféré détruire une partie de son stock pour s’assurer que les armes vendues ne tombent pas entre de mauvaises mains. Un choix commercial « risqué », souligne Ouest-France. Selon l’enseigne, cette décision représenterait une perte de revenus équivalente à 250 millions de dollars.