Allemagne : Le suspect de la tentative d’assaut contre une synagogue arrêté

ANTISEMITISME Pour le gouvernement allemand, la fusillade, qui a fait deux morts, est une « attaque antisémite », probablement perpétrée par un sympathisant de la mouvance « d’extrême droite »

20 Minutes avec AFP

— 

Une fusillade devant une synagogue à Halle, dans l'est de l'Allemagne, a fait deux morts, le 9 octobre 2019.
Une fusillade devant une synagogue à Halle, dans l'est de l'Allemagne, a fait deux morts, le 9 octobre 2019. — Sebastian Willnow / dpa / AFP

Edit: L'article a été mis à jour mercredi soir, après publication, avec l'annonce de l'arrestation du suspect de la fusillade.

Deux personnes sont mortes, ce mercredi, à Halle dans l’est de l’Allemagne, lors d’une attaque visant une synagogue puis un restaurant turc en plein Yom Kippour. Le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête après cette fusillade, qualifiée d'« attaque antisémite » par le gouvernement allemand. Une personne a été arrêtée peu après les faits. Mercredi, plus tard dans la soirée, la police allemande a annoncé que le principal suspect de cette fusillade avait été arrêté: "La personne interpellée est le suspect", a indiqué un porte-parole de la police locale, en confirmant qu'il avait été blessé et "soigné".

Deux autres personnes ont été grièvement blessées par balle et admises à l’hôpital universitaire de la ville pour y être opérées, selon un porte-parole. Le ministre allemand de l’Intérieur Horst Seehofer ondiquait alors que les faits avaient été commis par une seule personne, alors que la police a parlé au début de plusieurs auteurs.

« Un agresseur lourdement armé, avec un casque en acier et un fusil »

Selon des images tournées par des témoins, le ou les deux tireurs ont d’abord tenté de pénétrer dans la synagogue du quartier Paulus, où étaient réunies, en ce jour de fête religieuse juive, « 70 à 80 personnes », a indiqué le président de la communauté juive de Halle, Max Privorotzki, dans le quotidien Stuttgarter Zeitung. « Nous avons vu à travers la caméra de notre synagogue qu’un agresseur lourdement armé, avec un casque en acier et un fusil, a tenté d’ouvrir nos portes », a-t-il témoigné.

Le ou les auteurs ont également tenté de tirer sur la porte du cimetière juif mitoyen, a poursuivi le président. Et tiré en pleine rue et sur un restaurant turc, selon des témoins. Sur une vidéo amateur reprise par de nombreux médias et montrant manifestement un extrait de l’assaut, un homme casqué, habillé en kaki et muni d’une ceinture de munitions, d’apparence calme, tire au fusil d’assaut en pleine rue, à proximité d’une voiture. Il s’effondre ensuite et reste quelques secondes à terre, avant de remonter dans le véhicule et de partir.

La fusillade mise en ligne et filmée par l’un des auteurs lui-même

Selon le site SITE, spécialisé dans la surveillance des organisations terroristes, l’un des deux auteurs présumés de l’attentat a lui-même filmé la fusillade et a diffusé la vidéo sur la plateforme de streaming en direct Twitch. Dans cette vidéo de 35 minutes, cet homme au crâne rasé se lance dans une diatribe antisémite, affirmant notamment que « l’Holocauste n’a jamais existé ». Il considère que les Juifs sont à la source de tous les problèmes, selon SITE qui dresse un parallèle avec une vidéo similaire filmée par Brenton Tarrant, l’auteur de l’attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande contre deux mosquées en mars.

Sur une autre vidéo, filmée par un témoin depuis un immeuble du quartier pendant la fusillade, on voit cet homme, habillé en tenue militaire et portant un casque en acier surmonté de ce qui apparaît comme une caméra, tirer avec un fusil à pompe à plusieurs reprises, sans doute en direction de la police. On le voit être blessé par des tirs des forces de l’ordre près de sa voiture, mais réussir à monter à l’intérieur et à s’enfuir. La police a indiqué avoir interpellé une personne mais sans dire s’il s’agissait de l’auteur présumé.

Une « attaque antisémite » perpétrée par un sympathisant « d’extrême droite »

La fusillade constitue une « attaque antisémite » probablement perpétrée par un sympathisant de la mouvance « d’extrême droite »​, a estimé le ministre de l’Intérieur allemand Horst Seehofer.

« Dans l’état actuel des choses, nous devons partir du principe qu’il s’agit d’une attaque antisémite », a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant que la justice suspectait un acte « d’extrême droite ». La sécurité a été renforcée devant les synagogues de plusieurs villes allemandes, dont Berlin, Leipzig et Dresde.