L'offensive turque en Syrie a fait au moins 11 morts, dont 8 civils.
L'offensive turque en Syrie a fait au moins 11 morts, dont 8 civils. — Delil SOULEIMAN / AFP

LIVE

Syrie : Les Kurdes affirment avoir « repoussé » l’offensive terrestre turque

Suivez avec nous l’évolution de la situation en Syrie

L’ESSENTIEL

  • Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé, ce mercredi, le début d’une nouvelle opération militaire contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG).
  • La Turquie considère les YPG, alliés des Etats-Unis contre Daesh, comme un groupe « terroriste », en raison de ses liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).
  • Mardi, Donald Trump avait créé la surprise en annonçant le retrait des forces américaines de la frontière turque en Syrie, ouvrant la voie à cette offensive.

VIDEO

A LIRE AUSSI

1h30: Ce live est terminé

Bonne nuit à ceux encore éveillés, on se retrouve dans quelques heures pour suivre l'évolution de l'offensive turque vivement critiquée en Europe.

0h32: Pour Le Drian « l’opération unilatérale lancée par la Turquie en Syrie doit cesser »

Le ministre français des Affaires étrangères a choisi Twitter pour réagir. « Je condamne l’opération unilatérale lancée par la Turquie en Syrie », a ainsi écrit Jean-Yves Le Drian, ajoutant : « Elle doit cesser ». « Elle remet en cause les efforts sécuritaires et humanitaires de la coalition contre Daech et risque de porter atteinte à la sécurité des Européens », a ajouté dans son tweet sur son compte officiel le chef de la diplomatie française. « Le Conseil de sécurité » (des Nations Unies) est saisi a-t-il conclu.

 

0h45: Les Kurdes «ne nous ont pas aidés en Normandie», lance Donald Trump

Donald Trump «aime» les Kurdes, mais il tient à apporter quelques précisions. Interrogé mercredi sur la possibilité que les Américains construisent une alliance avec les Kurdes, contre qui la Turquie a lancé une offensive en Syrie, le président américain a répondu que ces derniers n'avaient «pas aidé» les Etats-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale et le débarquement en Normandie.

«Les Kurdes se battent pour leur terre, il faut que vous compreniez», a expliqué le président républicain depuis la Maison Blanche. Affirmant s'appuyer sur un article «très puissant», vraisemblablement publié par le site internet conservateur Townhall, il a développé son argumentaire: «Ils ne nous ont pas aidés pendant la Seconde Guerre mondiale. Ils ne nous ont pas aidés en Normandie, par exemple».

0h25: Ankara rejette les critiques des pays du Golfe

Le chef de la diplomatie turque a vertement rejeté mercredi les critiques émanant de certains pays du Golfe sur son opération en Syrie, les accusant d'avoir "tué et affamé tant de civils" au Yémen. "Vous avez tué et affamé tant de civils au Yémen. De quel droit vous opposez-vous maintenant à cette opération ?", a dit Mevlüt Cavusoglu, cité par l'agence de presse étatique Anadolu, dans une apparente réponse aux critiques de l'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis.

23h15: Des sénateurs américains proposent des sanctions draconiennes contre la Turquie

Deux sénateurs démocrate et républicain ont dévoilé mercredi une proposition visant à sanctionner très sévèrement la Turquie si elle ne retire pas son armée de Syrie dans la foulée de son opération en cours contre les forces kurdes. Ce projet imposerait au gouvernement de Donald Trump de geler les biens aux Etats-Unis des plus hauts dirigeants turcs, y compris le président Recep Tayyip Erdogan, et d'imposer des sanctions à toute entité étrangère qui vendrait des armes à Ankara.

Les mesures punitives viseraient aussi le secteur énergétique turc, selon le texte publié sur Twitter par le sénateur républicain Lindsey Graham, d'ordinaire proche du président Trump mais très remonté contre sa position dans la crise actuelle, et par son collègue démocrate Chris Van Hollen.

22h40: Les Kurdes affirment avoir «repoussé» l'offensive terrestre turque

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), dominées par les Kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), ont affirmé mercredi soir avoir «repoussé» l'offensive terrestre turque. «L'offensive terrestre des forces turques a été repoussée par les combattants des FDS» dans la région de Tal Abyad, a écrit le porte-parole des FDS, Mustefa Bali, sur Twitter.

 

22h35 : Trump espère qu’Erdogan agira de manière « rationnelle »

« J’espère qu’il agira de manière rationnelle », a déclaré Donald Trump depuis la Maison Blanche. « Nous verrons comment il mène (cette opération) », a-t-il ajouté. « S’il le fait de manière injuste, il paiera un énorme prix économique », a-t-il mis en garde, reprenant une menace déjà proférée en début de semaine.

22h10 : François Hollande veut des sanctions contre la Turquie

L’ex-président François Hollande a demandé mercredi des sanctions contre la Turquie. « Le Conseil de sécurité qui se réunit ce jeudi doit décider de sanctions contre la Turquie, si l’offensive se poursuit, et l’Union européenne doit faire immédiatement de même », a-t-il déclaré dans un entretien au Parisien. Pour lui, il faut aussi « suspendre » la participation de la Turquie dans l’Otan. « Les Kurdes sont nos alliés, ils ont mené le combat contre Daech. Or, la Turquie est membre de l’Otan. Comment admettre qu’un pays qui est dans une alliance avec nous puisse attaquer une force qui a été notre principal partenaire contre Daesh ».

21h50 : L’Arabie saoudite « condamne l’agression » de la Turquie en Syrie

L’Arabie saoudite condamne « l’agression de l’armée turque lancée dans le nord-est de la Syrie » contre les forces kurdes, a indiqué mercredi le ministère saoudien des Affaires étrangères. L’offensive turque risque d’avoir des « répercussions négatives sur la sécurité et la stabilité de la région » et de « saper les efforts internationaux de lutte contre le groupe terroriste Etat islamique » (Daesh), a dénoncé le ministère sur Twitter.

21h40 : La Turquie annonce le début de la phase terrestre de l’offensive

 

Des militaires turcs et leurs supplétifs syriens ont pénétré mercredi dans le nord-est de la Syrie dans le cadre d’une offensive lancée par Ankara contre une milice kurde soutenue par les pays occidentaux, a indiqué le ministère turc de la Défense.

 

Le porte-parole d’un groupe de rebelles syriens participant à l’offensive a affirmé à l’AFP que cette offensive terrestre avait commencé mercredi soir en direction de la ville de Tal Abyad, contrôlée par la milice des Unités de protection du peuple (YPG) dans le nord-est de la Syrie.