Les Pays-Bas vont contester l’interdiction de la pêche électrique par l’Union européenne

CA MORD Les Pays-Bas sont les seuls à réellement utiliser cette technique de pêche très contestée par les écologistes et d’autres pêcheurs

20 Minutes avec AFP

— 

Un chalut de pêche électrique aux Pays-Bas.
Un chalut de pêche électrique aux Pays-Bas. — NIELS WENSTEDT / ANP / AFP

Les Pays-Bas ont annoncé mercredi avoir saisi la Cour de justice de l’Union européenne afin d’obtenir l’annulation de l’interdiction de la pêche électrique dans toute l’UE à partir de l’été 2021, une méthode utilisée principalement par les Néerlandais. L’interdiction de cette pratique de pêche controversée, confirmée en avril par le Parlement européen, avait suscité une vive colère des pêcheurs néerlandais.

Les Pays-Bas ont introduit un recours en annulation devant la Cour de justice de l’UE (CJUE), établie à Luxembourg, pour lui demander d’annuler cette interdiction, a indiqué la ministre néerlandaise de l’Agriculture Carola Schouten dans une lettre envoyée à la chambre basse du Parlement néerlandais. Les Pays-Bas estiment que « le Conseil et le Parlement européens ont violé plusieurs dispositions du droit de l’Union », écrit la ministre.

Une décision pas attendue avant des années

La pêche électrique consiste à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques dans le sédiment pour y capturer des poissons vivant au fond des mers. Cette pratique, jugée néfaste pour l’environnement, avait été autorisée à titre expérimental en mer du Nord. Les Pays-Bas sont les principaux partisans en Europe de cette technique de pêche, dénoncée au contraire depuis plusieurs années par les petits pêcheurs français qui l’accusent d’être destructrice pour la faune et les fonds marins.

Près de 80 pêcheurs néerlandais utilisaient cette méthode. La moitié d’entre eux a déjà arrêté de la pratiquer suite à l’interdiction européenne, selon un porte-parole du ministère néerlandais de l’Agriculture. Une décision de la CJUE en l’affaire pourrait prendre des années.