San Francisco : Des habitants installent des rochers pour empêcher les sans-abri de s’installer dans la rue

POLEMIQUE L'affaire est emblématique de la crise du logement dans la ville californienne

20 Minutes avec agence

— 

Vue panoramique de la ville de San Francisco, aux Etats-Unis.
Vue panoramique de la ville de San Francisco, aux Etats-Unis. — Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA

San Francisco, au cœur de la Silicon Valley, est l’une des villes américaines les plus marquées par les inégalités. Dans la métropole californienne, la population de sans-abri a bondi de 17 % depuis 2017. La situation est si tendue que certains riverains ont décidé d’installer des rochers dans leur rue, rapporte The Washington Post ce mardi. L’objectif de ce drôle de manège : empêcher les sans-abri de venir planter leurs tentes.

Une situation extrême

Depuis l’installation d’un campement de SDF dans leur quartier, les résidents de la rue de Clinton Park sont confrontés à la drogue et aux violences. Des seringues usagées sont même retrouvées sur le trottoir.

Face à l’inaction de la police, ces habitants ont décidé de régler le problème par leurs propres moyens : ensemble, ils ont financé l’installation de vingt-quatre rochers sur le trottoir. Un investissement de 4.000 dollars (environ 3.650 euros).

Une bataille entre résidents et associations locales

L’initiative, soutenue par plusieurs responsables politiques locaux, a été qualifiée d’inhumaine par les associations de défense des droits de l’homme. A plusieurs reprises, des activistes ont déplacé les rochers sur la route. Mais les agents de la municipalité les ont remis sur les trottoirs.

Lassés de la controverse, les résidents ont finalement battu en retraite. Selon Slate, ils ont demandé à la municipalité de retirer les rochers. Définitivement.