VIDEO. Donald Trump crie au « coup d’Etat », l’impeachment progresse dans l’opinion

ETATS-UNIS Le président américain accuse les démocrates qui ont lancé une enquête au Congrès de vouloir «prendre le pouvoir du peuple»

P.B. avec AFP

— 

Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 30 septembre 2019.
Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 30 septembre 2019. — Chris Kleponis - Pool via CNP/Newscom/SIPA

La guerre des mots continue. Donald Trump a qualifié mardi soir la procédure de destitution qui le menace de « coup d’Etat », après avoir lancé des attaques tous azimuts contre l’opposition démocrate ces derniers jours.

« J’en arrive à la conclusion que ce qui est en train de se passer n’est pas un impeachment, c’est un COUP D’ETAT, visant à prendre le pouvoir du peuple, son vote, ses libertés, son deuxième amendement (de la Constitution), sa religion, son armée, son mur à la frontière, et les droits qui lui ont été donnés par Dieu en tant que citoyen des Etats-Unis d’Amérique ! », a-t-il tempêté.

L’opinion commence à bouger sur l’impeachment

Les démocrates ont ouvert il y a une semaine une enquête contre le milliardaire républicain en vue d’une destitution. Si la Chambre, aux mains de l’opposition, vote la mise en accusation («impeachment ») du milliardaire, il reviendra ensuite au Sénat, à majorité républicaine, de le juger.

Les démocrates reprochent à Donald Trump d’avoir demandé à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, lors d’une conversation téléphonique il y a deux mois, d’enquêter sur l’ancien vice-président Joe Biden, bien placé pour porter les couleurs démocrates en 2020. Selon les médias américains, le locateur de la Maison Blanche a également demandé au Premier ministre australien son aide pour discréditer l’enquête de Robert Mueller.

L’impeachment divise encore l’Amérique (46 % sont pour et 46 % contre), selon quatre sondages réalisés au cours des sept derniers jours. Mais en une semaine, le oui a progressé en moyenne de 9 points et le non presque reculé de presque autant. Le baromètre le plus important pour Donald Trump reste l’opinion de l’électorat républicain : au niveau actuel (entre 10 et 15 % des électeurs conservateurs soutiennent l’impeachment), la pression populaire reste faible sur les élus républicains. Tout peut cependant aller très vite : Richard Nixon avait vu ses soutiens fondre dans la dernière ligne droite tandis que l’opinion était restée stable sous Bill Clinton.