Ohio, Floride,Virginie, Pennsylvanie: ces 4 Etats qui vont tout décider

USA 2008 20minutes.fr fait le point des forces en présence...

Philippe Berry, à Los Angeles
— 
En bleu les Etats sûrs pour les démocrates, en rouge pour les républicains, en beige, les fameux swing states
En bleu les Etats sûrs pour les démocrates, en rouge pour les républicains, en beige, les fameux swing states — RealclearPolitics
De notre correspondant à Los Angeles

Pour devenir président des Etats-Unis, il faut remporter assez d’Etats pour franchir la barre magique des 270 grands électeurs (voir notre guide «Comment ça marche»). Sur les cinq derniers scrutins, la carte électorale se découpe grosso modo comme ça: le nord-est, la côte ouest et les grands lacs pour les démocrates ; le midwest et le sud pour les républicains. Au final, tout se joue dans une poignée de swing states, ces Etats où tout peut se passer.

Obama peut-il arracher l’Ohio ou la Virginie, McCain va-t-il garder la Floride ou réussir un coup en Pennsylvanie? Le point sur les Etats les plus chauds.

 

 

L’Ohio, le faiseur de présidents républicains

Grands électeurs: 20 - Vainqueur en 2004: Bush

Elections précédentes L’Ohio, c’est l’Etat qui a fait la différence pour Bush en 2004, avec un peu plus de 100.000 voix d’écart. Malgré pas mal de polémiques et d’irrégularités constatées, Kerry reconnaît sa défaite le lendemain de l’élection, pour éviter le blocage façon Floride version 2000. Plus généralement, depuis 1864 et Lincoln, aucun républicain n’est jamais devenu président sans remporter cet Etat.

 

Cette année C’est serré, mais les derniers sondages donnent en moyenne 3 points d’avance à Obama, alors que McCain était en tête jusqu’à fin septembre. Situé au sud des grands lacs, l’Ohio est un Etat  fortement industriel (Cleveland) et agricole, frappé de plein fouet par la crise économique. Et donc forcément, le candidat du parti au pouvoir se traîne un handicap.

 

 

La Floride, où ça prend parfois du temps de compter

Grands électeurs: 27 – Vainqueur en 2004: Bush

Elections précédentes Problèmes de machines à voter, électeurs afro-américains radiés des listes, Jeb Bush (frère de) gouverneur de l’Etat… La présidentielle de 2000 en Floride restera comme l’une des plus grandes controverses politiques. Pendant plus d’un mois, l’Amérique restera sans connaître le nom de son futur président. Après de multiples recomptages et recours, le résultat final donne 537 voix d’avance à George W. Bush sur Al Gore. Mais c’est surtout une décision de la Cour suprême, le 12 décembre 2000, par 5 voix contre 4, qui scellera l’élection.

 

Cette année Comme pour l’Ohio, Obama compte 3 points d’avance dans les derniers sondages. Le vote latino sera l’une des clés du scrutin, 20% de la population étant d’origine hispanique. Pour l’instant, McCain semble garder un léger avantage auprès d’eux. Les deux candidats bombardent massivement les ondes de spots en espanol.

 

 

La Virginie, Etat républicain en danger

Grands électeurs: 13 – Vainqueur en 2004: Bush

Elections précédentes La Virginie n’est pas un swing state par tradition. Depuis 1968, les républicains s’y sont en effet toujours imposés.

 

Cette année Pourquoi Obama pourrait-il réussir un coup? D’abord parce qu’il y a laminé Hillary Clinton lors des primaires (plus de 65%). Ensuite, parce que la population afro-américaine représente 21% de l’Etat (contre 13% au niveau national). Enfin, parce que le gouverneur de l’Etat, Tim Kaine, est démocrate (fortement pressenti pour le poste de vice-président jusqu’à la dernière seconde). Dans les sondages, Obama a 5 points d’avance sur McCain.

 

Pennsylvanie, le bittergate coûtera-il cher à Obama?

Grands électeurs 21 – Vainqueur en 2004: John Kerry

 

Elections précédentes Depuis 1992 et Bill Clinton, la Pennsylvanie est fidèle aux démocrates. Mais avant, Bush père et Reagan (par deux fois) s’y sont imposés.

 

Cette année McCain dépense beaucoup de temps et d’argent en Pennsylvanie (mais toujours moins qu’Obama). Même si ça paraît compliqué (les derniers sondages donnent 13 points d’avance au démocrate), le candidat républicain pense toujours pouvoir réaliser le hold-up. Deux raisons à cela. D’abord, l’électorat y est plutôt âgé et la classe ouvrière plutôt importante. Un public avec lequel Obama a toujours du mal à connecter. Et ensuite parce qu’il y a eu le fameux bittergate.  Lors d’une réunion avec des contributeurs, Obama avait expliqué en privé qu’il avait du mal dans cet Etat car après 8 ans de Bush et de crise économique, «les gens se raccrochaient à leurs fusils et à la religion». C’est entre autre pour ça qu’Obama a choisi Joe Biden, sénateur de l’Etat voisin du Delaware, aux origines modestes, comme running mate.

Pour compléter la liste des swing states, il faut ajouter le Nevada, le Colorado, le Missouri, l'Indiana, la Caroline du Nord.

 

>>> Pour tester tous les scénarios, amusez-vous avec la carte interactive de RealClearPolitics

 

>>> Tous les résultats depuis 1789, c’est ici