VIDEO. Indonésie: 19 morts dans un tremblement de terre dans l'est du pays

SEISME 15.000 personnes ont été évacuées, les dégâts matériels sont importants

20 Minutes avec AFP

— 

Le séisme a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi, heure de Paris.
Le séisme a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi, heure de Paris. — HANDOUT / BADAN NASIONAL PENANGGULANGAN BENCANA / AFP

Apres avoir été annoncé dans un premier temps à 23 morts, le bilan d’un puissant séisme qui a secoué l’archipel des Moluques dans l’est de l’Indonésie a été a été révisé à la baisse à 19 morts ce vendredi, alors que 15.000 personnes ont été évacuées dans des refuges. Une erreur a été faite « dans l’identification des noms des victimes », a expliqué le porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes Agus Wibowo. La secousse jeudi de magnitude 6,5, suivie de dizaines de répliques, a déclenché la panique chez les habitants qui ont fui vers les hauteurs même si le séisme n’a pas déclenché d’alerte au tsunami.

De nombreuses victimes ont été tuées par la chute de débris de bâtiments, dont un bébé, dans la ville d’Ambon et ses environs. Le violent tremblement de terre a aussi fait 126 blessés. Des centaines de maisons, bureaux, écoles et équipements publics ont été abîmées par la catastrophe. Les autorités ont mis en place des cuisines collectives et des tentes pour les déplacés dans plusieurs districts.

Le croisement de plusieurs plaques tectoniques

L’institut américain de géophysique (USGS) a détecté l’épicentre du séisme à 37 kilomètres au nord-est d’Ambon dans la province des Moluques, à une profondeur relativement faible de 29 kilomètres. La secousse s’est produite jeudi à 8h46 locales.

L’Indonésie, archipel de 17.000 îles et îlots qui s’est formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne et eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, zone de forte activité sismique. L’année dernière, fin septembre, un séisme de magnitude 7,5 suivi d’un tsunami sur l’île de Célèbes avait dévasté la région de Palu et fait plus de 4.300 morts et disparus.