Espagne : Les trafiquants pratiquaient la plongée sous-marine pour récupérer le haschich

FAITS DIVERS Des « experts en plongée sous-marine » étaient chargés de récupérer les chargements de drogue largués au fond de la mer

20 Minutes avec agences

— 

Un plongeur. (Illustration)
Un plongeur. (Illustration) — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Ils pratiquaient la plongée sous-marine pour récupérer des ballots de drogue immergés en Méditerranée. Trente-deux personnes soupçonnées de « trafic de haschich à grande échelle » dans la zone de Tarifa, en Andalousie (Espagne), ont été arrêtées. Deux tonnes de haschich ont été saisies ainsi que trois embarcations et cinq véhicules.

L’organisation comptait « une branche spécialisée dans l’introduction de la drogue grâce à de petites embarcations de loisir passant par le port de Tarifa », selon un communiqué de la Garde civile publié ce dimanche. « Une autre branche se servait de canots pneumatiques et d’experts en plongée sous-marine » pour « récupérer les chargements de haschich placés au préalable au fond (de la mer), face aux côtes », indique la même source.

Un membre du service de Sauvetage en mer impliqué

L’une des 31 personnes arrêtées était membre du service public de Sauvetage en mer. Elle est soupçonnée d’avoir averti les trafiquants de « l’éventuelle présence de véhicules et d’embarcations de la Garde civile » au cours de ces opérations illégales.

L’extrême sud du pays est miné par le trafic de haschich importé du Maroc. En 2017, plus de la moitié des saisies de haschich en Espagne (182 tonnes sur 335) ont été effectuées dans la province de Cadix, où se situe la ville de Tarifa.