Affaire Carlos Ghosn : Le parquet japonais fixe à avril les audiences de l'ex-PDG de Renault-Nissan

ENQUETE Carlos Ghosn dénonce depuis le début de l’affaire un « complot » ourdi par Nissan

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien patron de Renault et Nissan, Carlos Ghosn pendant son procès le 23 mai 2019.
L'ancien patron de Renault et Nissan, Carlos Ghosn pendant son procès le 23 mai 2019. — Ichiro Ohara/AP/SIPA

Il va devoir s’expliquer. Le parquet japonais entamera en avril les audiences dans l’affaire Carlos Ghosn, l’ancien PDG de Nissan, a annoncé vendredi l’agence de presse Kyodo News. « Le tribunal du district de Tokyo doit avoir plusieurs dizaines d’audiences sur (Carlos) Ghosn l’année prochaine, à raison de trois fois par semaine maximum », à compter du 21 avril, a précisé Kyodo News, citant « une source proche du dossier ».

Ce ressortissant franco-libano-brésilien de 65 ans, arrêté en novembre à son arrivée à Tokyo, attend son procès pour ne pas avoir déclaré des millions de dollars de salaire et avoir utilisé des fonds de Nissan à des fins personnelles. Carlos Ghosn dirigeait l’alliance automobile Renault-Nissan-Mitsubishi Motors.

Des audiences qui courront jusqu’en mars

« Ces audiences porteront sur l’interrogatoire de (Carlos) Ghosn, ainsi que d’actuels et anciens responsables de Nissan », a poursuivi l’agence, indiquant que l’instruction en vue du procès sur les « différends fondamentaux » entre les procureurs, les avocats de Carlos Ghosn et le juge se dérouleront jusqu’en mars.

Carlos Ghosn dénonce depuis le début de l’affaire un « complot » ourdi par Nissan pour empêcher une intégration plus poussée de l’alliance avec le constructeur automobile français Renault.