President Donald Trump arrives at Los Angeles International Airport to attend a fundraiser, Tuesday, Sept. 17, 2019, in Los Angeles. (AP Photo/Evan Vucci)/CAEV404/19260846671478//1909180155
President Donald Trump arrives at Los Angeles International Airport to attend a fundraiser, Tuesday, Sept. 17, 2019, in Los Angeles. (AP Photo/Evan Vucci)/CAEV404/19260846671478//1909180155 — Evan Vucci/AP/SIPA

CRISE DIPLOMATIQUE

Attaques de drones en Arabie saoudite : Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l’Iran

Les nouvelles sanctions infligées à Téhéran par Washington viendront s’ajouter aux mesures punitives déjà sans précédent imposées, après leur désaccord sur le nucléaire iranien

Donald Trump a annoncé mercredi un durcissement « substantiel » des sanctions contre l’Iran, après les attaques de samedi contre des installations pétrolières en Arabie saoudite dont la responsabilité a été imputée par Washington à Téhéran.

« Je viens d’ordonner au secrétaire au Trésor de durcir substantiellement les sanctions contre l’Etat iranien ! », a déclaré le président des Etats-Unis sur Twitter, sans autre précision.

Ces sanctions, dont la nature doit encore être détaillée, viendront s’ajouter aux mesures punitives déjà sans précédent imposées par Washington à Téhéran depuis que le milliardaire républicain a retiré son pays en mai 2018 de l’accord sur le nucléaire iranien, qu’il juge insuffisant pour empêcher la République islamique de se doter de la bombe atomique et de déstabiliser le Moyen-Orient.

Le chef de la diplomatie américaine attendu à Jeddah

Donald Trump, qui s’est montré moins catégorique que ses propres ministres ces derniers jours sur la responsabilité de l’Iran dans les attaques de samedi, tout en confirmant qu’il s’agissait du principal suspect, avait assuré dès dimanche être « prêt à riposter » et disposer de nombreuses « options ».

L’administration américaine n’exclut pas des représailles militaires après ce qu’elle dénonce comme une « attaque sans précédent » contre l’approvisionnement mondial en pétrole. Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo était attendu mercredi à Jeddah pour évoquer la riposte avec le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane.