Australie : Une enseignante favorable au mariage pour tous poussée à la démission dans un collège

LGBT Rachel Colvin veut porter l’affaire dans la justice afin que tous les élèves, quelle que soit leur orientation sexuelle, se sentent soutenus

20 Minutes avec agence

— 

Le drapeau LGBT
Le drapeau LGBT — STR/NEWSCOM/SIPA

Une professeure d’anglais, en poste dans un collège chrétien de Ballarat (Australie) affirme avoir été forcée de démissionner pour son engagement militant. Rachel Colvin aurait subi des pressions à cause de sa position ouvertement en faveur du mariage pour tous, rapporte The Guardian.

L’enseignante, embauchée en 2008, a entamé une procédure juridique contre le collège pour « discrimination ». Elle affirme que la direction a eu peur que les parents d’élèves n’apprennent ses opinions et décident de retirer leurs enfants de l’établissement. En août dernier, elle a appris qu’elle ne bénéficierait plus de certaines opportunités. Des échanges avec le responsable pédagogique et l’aumônier lui ont par ailleurs été imposés.

Défendre les élèves LGBT

Après la légalisation du mariage homosexuel en Australie, le collège avait modifié son règlement pour préciser que le mariage ne valait qu’entre un homme et une femme et que les enfants ne pouvaient être conçus et élevés que dans ce cadre. Aujourd’hui, Rachel Colvin, elle-même très croyante veut porter l’affaire devant la justice afin que les élèves LGBT se sentent considérés.

« Ils ont été créés comme ils sont, à l’image de Dieu », explique-t-elle. « Ils bénéficient de tout l’amour de Dieu et ont une dignité comparable à celle de tous les êtres humains. […] Dieu m’a donné la possibilité de défendre ce qui est juste et d’appliquer une des valeurs prônées par Dieu : l’amour de l’autre », a réagi l’enseignante dans un communiqué. La direction du collège n’a pas souhaité s’exprimer.