VIDEO. Hong Kong : Huit personnes blessées après le déraillement d’un métro en une heure de pointe

ACCIDENT Les autorités n’ont pas encore identifié les causes de l’accident, rare sur un réseau connu pour sa remarquable efficacité

20 Minutes avec AFP

— 

Un métro a déraillé, ce mardi matin à une heure de pointe à Hong Kong, blessant huit personnes et provoquant d'importantes perturbations.
Un métro a déraillé, ce mardi matin à une heure de pointe à Hong Kong, blessant huit personnes et provoquant d'importantes perturbations. — Anthony WALLACE / AFP

Huit personnes ont été blessées, ce mardi matin à Hong Kong, où un métro a déraillé à une heure de pointe, provoquant d’importantes perturbations sur le réseau de l’ex-colonie britannique, ont annoncé les autorités.

Trois wagons sont sortis des rails, près de la gare de Hung Hom, située sur la péninsule de Kowloon, un important nœud ferroviaire vers la Chine continentale, selon des photos aériennes. Des passagers ont été contraints d’évacuer la rame par une porte brisée et de traverser les voies de la ligne du Réseau Est («East Rail ») pour se mettre en sécurité.

Un lien avec la mobilisation à Hong Kong ?

Un demi-millier de passagers ont dû être évacués. Huit passagers ont présenté des blessures en arrivant à la station, selon les autorités. On ignorait dans l’immédiat les raisons de ce déraillement, rare sur un réseau connu pour sa remarquable efficacité. Rien ne permettait dans l’immédiat de faire un lien avec la crise politique qui ébranle la ville depuis plus de trois mois, même si les manifestants s’en sont déjà pris au MTR, le réseau de métros de la mégapole.

« Nous n’écartons aucune possibilité mais à ce stade, nous ne spéculerons sur aucune suggestion particulière », a déclaré à la presse le secrétaire hongkongais aux Transports Frank Chan. La circulation des trains a été suspendue entre Hung Hom et la station suivante sur cette ligne qui va jusqu’à la frontière chinoise, et le trafic y était très ralenti, a annoncé MTR Corporation, l’opérateur unique du réseau hongkongais.

Le réseau de train de la ville déjà pris pour cible

L’ex-colonie britannique est depuis juin le théâtre d’actions et de manifestations quasi quotidiennes pour demander des réformes démocratiques et dénoncer un recul des libertés dans cette région qui jouit d’une semi-autonomie, aux termes de l’accord qui avait présidé à sa rétrocession à la Chine en 1997. Certaines des manifestations ont dégénéré en affrontements violents entre radicaux et forces de l’ordre.

Le MTR a été plusieurs fois pris pour cible par les manifestants, notamment depuis que la compagnie a refusé de rendre publiques les images de vidéosurveillance d’incidents le mois dernier au cours desquels des manifestants et des passagers ont été tabassés par des policiers. Les manifestants ont en riposte vandalisé par la suite des stations de métro. En mars, une locomotive du MTR avait déraillé et percuté un autre train lors de tests d’un nouveau système de signalisation. Les deux conducteurs avaient été légèrement blessés, mais aucun passager ne se trouvait à bord des trains.