Attaque de drones : L’Arabie saoudite « veut et peut » répondre, Trump condamne et Pompeo accuse l’Iran

CONFLIT Une attaque de drones, revendiquée par les rebelles yéménites, a provoqué des incendies samedi dans deux installations pétrolières du géant Aramco en Arabie saoudite

20 Minutes avec AFP

— 

Attaque de drones en Arabie saoudite.
Attaque de drones en Arabie saoudite. — AP/SIPA

C’est la troisième attaque du genre en cinq mois. Samedi, une attaque de drones, revendiquée par les rebelles yéménites houthis, a provoqué des incendies dans deux installations pétrolières du géant Aramco en Arabie saoudite, dont les forces sont engagées au côté du pouvoir au Yémen contre les rebelles.

Mohammed Ben Salman, le prince héritier d’Arabie saoudite, a affirmé samedi que son pays avait « la volonté et la capacité » de riposter à l’attaque de drones ayant visé ces deux installations pétrolières stratégiques du royaume, a rapporté l’agence officielle saoudienne SPA.

Un entretien téléphonique avec Donald Trump

« Le royaume a la volonté et la capacité de faire face et répondre à cette agression terroriste », a dit le prince Mohammed Ben Salman lors d’un entretien téléphonique avec le président américain, Donald Trump, selon la même source. Donald Trump a condamné samedi, au cours de cette conversation, cette attaque. Dans la foulée, le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a accusé l’Iran.

« L’Iran a lancé une attaque sans précédent contre l’approvisionnement énergétique mondial », a affirmé Mike Pompeo sur Twitter.

L’attaque n’a fait aucun blessé. Riyad a dû réduire sa production pétrolière de moitié, ce qui représente quelque cinq millions de barils de pétrole par jour, soit environ 5 % de la production mondiale de brut par jour, selon le quotidien américain Wall Street Journal.