Le navire Ocean Viking au large de Marseille, le 8 août 2019.
Le navire Ocean Viking au large de Marseille, le 8 août 2019. — AP/SIPA

HUMANITAIRE

« Ocean Viking » : Le navire cherche un port sûr pour 82 migrants secourus en mer

Parmi les 84 personnes recueillies par le navire, une femme enceinte de neuf mois et son compagnon ont dû être évacués en urgence

Il navigue entre l'Italie et Malte. Le navire humanitaire « Ocean Viking » est en attente d’un port pour débarquer 82 migrants secourus en Méditerranée. C’est la deuxième mission du navire affrété par SOS Méditerranée.

Parmi les 82 personnes à bord, MSF recense 58 hommes, 6 femmes, 17 mineurs et un enfant de 1 an. Au total, 84 migrants avaient été recueillis à bord du bateau également opéré par Médecins sans frontières (MSF), mais une femme enceinte de neuf mois et son compagnon ont été évacués en hélicoptère par les autorités maltaises après des « complications » médicales, a précisé l’ONG.

Cinq demandes d’accostage

Après dix jours de navigation, le bateau, qui a déjà fait cinq demandes pour accoster, attend désormais un « port sûr ». Il a notamment refusé une offre libyenne de faire accoster le navire sur un de ses ports.

« C’est un bateau, pas un camp. On ne doit pas laisser les blessés dans l’ambulance », explique à l’AFP Fabienne Lassalle, directrice générale adjointe de l’ONG. « Aujourd’hui l’ambulance fait des ronds dans l’eau. Plus on attend (l’autorisation de débarquer les personnes secourues), plus il s’écoule de temps sans autre bateau pour porter assistance » à d’éventuels naufragés en mer, ajoute-t-elle.

356 personnes secourues en août

Lors de cette expédition entamée le 2 septembre, 50 migrants ont été secourus lors d’une première opération le 8 septembre dans les eaux internationales au large de la Libye. Dans un second temps, 34 personnes ont été transbordées sur l’Ocean Viking après avoir été secourues par un voilier, le Josefa.

A l’issue de sa première expédition fin août, l’Ocean Viking avait recueilli 356 migrants, qui ont pu débarquer à Malte. La France s'est engagée à en recueillir 150, soit près de la moitié. SOS Méditerranée opérait auparavant l’Aquarius, affrété entre 2016 et décembre 2018, lorsqu’il a été privé de pavillon après avoir secouru 29.523 personnes.