ONU: Nouvelle ambassadrice américaine 9 mois après le départ de Nikki Haley

NOMINATION Depuis le début de l’année, la représentation américaine était dirigée par son numéro deux, l’ambassadeur Jonathan Cohen

20 Minutes avec AFP

— 

Kelly Craft, nouvelle ambassadrice américaine à l'ONU, lors de son premier vote à New York le 12 septembre 2019
Kelly Craft, nouvelle ambassadrice américaine à l'ONU, lors de son premier vote à New York le 12 septembre 2019 — Richard Drew/AP/SIPA

L’ambassadrice américaine Kelly Craft, 57 ans, a pris jeudi ses fonctions à l’ONU neuf mois après le départ de Nikki Haley, sans avoir son rang de membre du gouvernement et en promettant de défendre « les intérêts de l’Amérique ». Kelly Craft est passée devant les journalistes au siège des Nations unies à New York en refusant de répondre aux questions pour aller rencontrer, dans son bureau, le secrétaire général, Antonio Guterres.

Une fortune faite grâce au charbon

Nikki Haley, qui avait été la voix de la diplomatie américaine à l’ONU au début du mandat de Donald Trump, avait démissionné de ses fonctions en fin d’année dernière. Depuis, la représentation américaine auprès de l’ONU a été dirigée par son numéro deux, l’ambassadeur Jonathan Cohen.

Née le 24 février 1962, Kelly Craft a été ambassadrice des Etats-Unis au Canada, où elle a participé aux négociations pour l’adoption d’un nouvel accord de libre-échange nord-américain. Elle est mariée au milliardaire Joe Craft, un industriel du charbon. Lors d’une audition au Sénat en juin, elle avait promis de ne pas être un obstacle à la diplomatie du climat, bien que la fortune de sa famille vienne du charbon. Elle avait alors précisé qu’elle ne participerait pas personnellement aux discussions évoquant cette matière première à l’ONU.

L’Assemblée generale se tiendra à partir du 23 septembre

Après avoir voté jeudi trois résolutions à l’unisson de ses 14 homologues du Conseil de sécurité, sur la Libye, la Colombie et la Centrafrique, Kelly Craft a prononcé une brève allocution devant des journalistes, refusant là aussi de prendre des questions. « Je défendrai les valeurs et les intérêts de l’Amérique, je me tiendrai au côté de nos amis et alliés, je vais défendre les intérêts des pauvres et des faibles », a-t-elle promis. « Et je ne manquerai jamais de travailler avec ceux qui souhaitent réellement faire avancer la cause de la dignité humaine », a ajouté la diplomate.

L’Assemblée générale annuelle des Nations unies, au niveau des dirigeants de la planète, doit débuter le lundi 23 septembre par un sommet sur le climat réunissant des chefs d’Etat et de gouvernement à l’initiative d’Antonio Guterres. Selon des diplomates, le département d’Etat américain devrait être représenté à cette réunion. Les Etats-Unis sont le premier pays contributeur financier de l’ONU, dont ils payent 25 % du montant des opérations de paix et 22 % de ses crédits de fonctionnement.