Suisse : Un congé paternité de deux semaines approuvé par le Parlement, une petite révolution

FAMILLE Plus de trente tentatives avaient été faites par les députés, en vain jusqu’à aujourd’hui

20 Minutes avec agences

— 

En France, la loi ne prévoit qu'un congé paternité facultatif de onze jours contre seize semaines, dont huit obligatoires pour la mère.
En France, la loi ne prévoit qu'un congé paternité facultatif de onze jours contre seize semaines, dont huit obligatoires pour la mère. — Pixabay

Le Parlement suisse a voté ce mercredi en faveur d’un congé paternité de deux semaines. Le texte a été adopté à une large majorité. « Il a fallu vingt ans et plus de trente tentatives au Parlement pour arriver à ce résultat », a souligné la télévision publique RTS sur le sujet.

En 2016, les parlementaires avaient rejeté cette idée. Les députés ont cette fois dit oui à un congé de deux semaines, à prendre pendant les six mois suivant la naissance de l’enfant. Le congé peut être pris sous la forme de journées isolées.

Une évolution rapide en Europe

Quatre organisations, notamment des associations de défense des droits des travailleurs et des familles, ont lancé un référendum populaire pour demander un congé paternité de vingt jours. Si le référendum est maintenu, les Suisses auront le dernier mot, comme le prévoit le système suisse de démocratie directe.

La législation évolue rapidement sur le sujet. En avril, l’Union européenne a instauré une norme minimale de dix jours de congé de paternité. En France, une pétition réclamait en 2018 l’instauration d’un congé paternité obligatoire aligné sur le congé maternité, au lieu de onze jours actuellement. Au printemps, l’Espagne a allongé le congé paternité à deux mois, s’alignant ainsi sur les pays nordiques.  L’Autriche permet elle depuis début septembre aux hommes de partir pour un mois.