VIDEO. Ouragan Dorian : Une marée noire menace l’île de Grand Bahama

POLLUTION Le groupe pétrolier a assuré qu’il « nettoiera la marée noire »

20 Minutes avec AFP

— 

La marée noire s'étend sur les champs autour des cuves de pétrole.
La marée noire s'étend sur les champs autour des cuves de pétrole. — AFP

Une odeur de pétrole et des champs maculés d’une boue noire… Après les dégâts liés à l’ouragan Dorian, une marée noire ravage une partie de l’île de Grand Bahama. Une nouvelle menace qui complique la reconstruction de l’île.

La catastrophe environnementale s’est ajoutée aux conséquences de Dorian quand les vents violents se sont abattus sur le dépôt pétrolier de la société norvégienne Equinor, situé à six kilomètres à l’est du village de High Rock. Une partie des toits en aluminium de cinq des dix cuves du terminal se sont envolés et deux de ces cuves ont été transpercées, laissant s’échapper le pétrole, a indiqué à l’AFP Erik Haaland, un porte-parole de Equinor.

Du matériel de dépollution en route

Le pétrole « est mortel, mortel », martèle à l’AFP Marco Roberts, 38 ans, un masque à la main. « La pollution rentre » dans le sol, polluant la nappe phréatique et « on ne peut plus utiliser l’eau pour se laver ou la boire », ajoute-t-il. Il évoque un « poison » en rappelant que du pétrole s’est déjà infiltré dans le sol, mélangé à la pluie qui est tombée la veille.

L’ouragan a fait au moins 50 morts, et les autorités cherchent encore à localiser 2.500 personnes. Il a détruit les maisons et les vagues ont inondé le petit cimetière, ramenant à la surface plusieurs cercueils. Les champs alentour sont aussi gorgés d’eau salée. Marco Roberts demande que les autorités des Bahamas évacuent toute la partie est de l’île ou qu’ils engagent des moyens pour empêcher le pétrole de se répandre. « Tout le monde sait ce qui se passe et nous avons besoin d’aide », supplie-t-il.

Le groupe pétrolier a assuré dans un communiqué qu’il « nettoiera la marée noire ». Des employés sécurisent la zone « mais la situation est complexe et difficile, les dégâts sur l’infrastructure ralentissant les secours » a-t-il souligné. Deux navires transportant du matériel de dépollution sont en route depuis la Louisiane a ajouté la compagnie. L’étendue de la pollution est toujours inconnue, et on ne sait pas si le pétrole a atteint les eaux de l’océan Atlantique.