VIDEO. Brexit : John Bercow, le truculent président de la Chambre des communes, annonce sa démission

SUR LE DEPART Il a assuré pendant dix ans la présidence de la Chambre des communes, jouant un rôle décisif dans les débats autour du Brexit

20 Minutes avec AFP

— 

John Bercow, le 22 mars 2018 à Londres.
John Bercow, le 22 mars 2018 à Londres. — Alastair Grant / POOL / AFP

Avec ses cravates multicolores et sa robe de soie noire, John Bercow est l’une des personnalités incontournables du Parlement britannique. Ce lundi, le président de la Chambre des communes a annoncé sa démission prochaine, la décision la « plus démocratique », selon lui. Considéré comme favorable au camp anti- Brexit, il avait été accusé ces derniers mois par les partisans d’un Brexit dur d’avoir empêché leur camp de progresser.

Les larmes aux yeux, il a annoncé qu’il quitterait ses fonctions au plus tard le 31 octobre, la date prévue du divorce avec l’Union européenne. John Bercow a précisé qu’il ne se représenterait pas si les députés britanniques votaient ce lundi en faveur d’élections législatives anticipées. Et si, comme il est hautement probable, ils s’y opposent, le président de la chambre basse démissionnera de toute façon le 31 octobre.

Un rôle plus décisif que ses prédécesseurs

« Si la chambre vote ce soir pour des élections générales anticipées, mon mandat de président et de membre du Parlement se terminera avec la fin de ce Parlement », a-t-il expliqué devant les députés. « Si la chambre ne vote pas ainsi (en faveur d’élections), j’en ai conclu que le plan d’action le moins perturbant et le plus démocratique serait que je démissionne à l’issue de la séance le jeudi 31 octobre », a ajouté John Bercow, visiblement ému.

Il a été ovationné par l’opposition, qui lui a rendu un vibrant hommage. John Bercow avait le privilège de diriger les débats, à coups de rappels à l’ordre («Order ! ») tonitruants et de répliques truculentes. Surtout, son interprétation personnelle – et libérale – de ses attributions lui a conféré un rôle plus décisif que celui de ses prédécesseurs au cours des dix années, durant lesquelles il a assuré la présidence de la Chambre des communes.