Brexit : Edouard Philippe demande aux ministres un « renforcement des actions » face au risque de « no deal »

INCERTITUDES Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a exclu tout report du Brexit, prévu pour l’instant pour le 31 octobre

20 Minutes avec AFP

— 

Edouard Philippe, le 8 septembre 2019 à Bordeaux.
Edouard Philippe, le 8 septembre 2019 à Bordeaux. — ROBERT/AMEz/SIPA

Brexit ou pas Brexit ? Alors que l'Union européenne et le Royaume-Uni restent dans l’incertitude face à une sortie sans accord pour le 31 octobre, le Premier ministre français a demandé ce lundi aux ministères de renforcer leurs actions.

Dimanche, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a exclu tout nouveau report du Brexit, prévu pour le 31 octobre, alors que la situation politique britannique demeure incertaine. « Une sortie sans accord entraînerait nécessairement un certain niveau de perturbation dans les relations actuelles avec le Royaume-Uni », a fait valoir Matignon dans un communiqué.

Des effectifs supplémentaires pour les contrôles

« Le Premier ministre a demandé aux ministères le renforcement des actions de communication et d’information à destination des citoyens et des entreprises, afin d’inciter les opérateurs économiques et les particuliers à intensifier leur préparation à un retrait sans accord », a indiqué Matignon.

Concernant les contrôles aux frontières, « le dispositif est donc désormais en place » et « des tests en conditions réelles » seront organisés dans les prochaines semaines, ajoute Matignon, rappelant que des effectifs supplémentaires ont été affectés pour réaliser aux frontières les contrôles douaniers (600 douaniers), sanitaires et phytosanitaires (200 experts vétérinaires).

Edouard Philippe a rappelé que le site www.brexit.gouv.fr, opérationnel depuis le 1er décembre 2018, permettait de « répondre aux interrogations des citoyens français installés au Royaume-Uni, des ressortissants britanniques installés en France et des entreprises qui commercent avec le Royaume-Uni ». Le ministère de l’Intérieur doit notamment lancer courant octobre une plateforme d’enregistrement en ligne des demandes de titres pour les ressortissants britanniques vivant en France.