Le Premier ministre britannique Boris Johnson.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson. — Daniel Leal-Olivas/AP/SIPA

ROYAUME-UNI

Brexit : « Nous devons sortir de l’UE le 31 octobre », martèle Boris Johnson

Boris Johnson a déclaré qu’il préférait « être mort au fond d’un fossé » plutôt que demander un report du Brexit

« Nous devons sortir de l’UE le 31 octobre », a martelé, ce jeudi, Boris Johnson, le Premier ministre britannique lors d’un discours à Wakefield (nord de l’Angleterre), qui a ajouté qu’il préférait « être mort au fond d’un fossé » plutôt que demander un report du Brexit.

Boris Johnson a, de nouveau, répété que le Royaume-Uni devait quitter l’UE le 31 octobre, la date prévue pour le Brexit. Mercredi, les députés ont adopté, à une courte majorité, une proposition de loi qui l’oblige à demander à Bruxelles un report de trois mois du Brexit, si aucun accord n’est conclu avec l’UE d’ici le 19 octobre.

Des élections avant le sommet européen des 17 et 18 octobre à Bruxelles ?

Ce texte est actuellement examiné par la Chambre des Lords et devrait entrer en vigueur d’ici à lundi. Boris Johnson espère que le Parlement approuvera ensuite la tenue d'élections anticipées​, le Labour, principal parti d’opposition, ayant conditionné son accord à un scrutin à l’adoption du texte imposant au Premier ministre de solliciter un report de la date de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. « Il ne peut y avoir qu’un chemin pour notre pays », a-t-il dit en évoquant ce scrutin.

Le gouvernement va soumettre une motion sur l’organisation de ces élections au vote de la Chambre lundi, juste avant la suspension du Parlement. Pour être validée, elle devra recueillir deux tiers des voix. C’est la deuxième tentative de Boris Johnson de convoquer des élections législatives anticipées. Les députés avaient rejeté mercredi une motion gouvernementale proposant d’organiser ce scrutin le 15 octobre.