Brexit : Les députés britanniques votent une nouvelle fois contre une sortie sans accord

ROYAUME-UNI Les députés britanniques ont adopté, ce mercredi en deuxième lecture, une proposition de loi pour empêcher une sortie sans accord

20 Minutes avec AFP

— 

Le négociateur de l'UE a jugé les demandes de Boris Johnson "inacceptables".
Le négociateur de l'UE a jugé les demandes de Boris Johnson "inacceptables". — JESSICA TAYLOR / AFP / UK PARLIAMENT

Après un premier vote, ce mardi, les députés britanniques ont adopté, ce mercredi en deuxième lecture, une proposition de loi pour empêcher une sortie sans accord au 31 octobre, infligeant un nouveau camouflet au Premier ministre Boris Johnson.

Ce vote, par 329 voix (300 contre) doit encore être confirmé dans la journée à l’issue d’une troisième lecture du texte. Le texte de loi vise à éviter une sortie de l’Union européenne sans accord de divorce​. C’est un nouveau revers pour Boris Johnson, hostile à un tel report, qui avait déjà été désavoué mardi au Parlement sur sa stratégie du Brexit.

Boris Johnson doit contre-attaquer dans la soirée

Des amendements doivent être discutés dans la soirée avant une troisième lecture. S’il est adopté par les députés, ce texte sera ensuite examiné à la Chambre des Lords. Le but de ses promoteurs est d’éviter à tout prix une sortie brutale de l’Union européenne, sans accord et sans transition, après quarante-six ans d’une présence mouvementée. Farouchement opposé à un nouveau report, Boris Johnson doit contre-attaquer dans la soirée en présentant au vote des députés une motion en vue de convoquer des élections législatives anticipées pour le 15 octobre, espérant ainsi rebattre les cartes.

Ce texte, qui doit recueillir les deux tiers des voix, a toutefois peu de chances d’être adopté puisque le Labour, la principale formation d’opposition, a d’ores et déjà prévenu qu’il le rejetterait, préférant d’abord s’assurer que la proposition de loi destinée à repousser le Brexit soit votée. En outre, le Premier ministre a perdu mardi la majorité absolue à la Chambre : un député a fait défection et 21 autres ont été renvoyés pour avoir voté avec l’opposition en vue de lui forcer la main sur le Brexit.