VIDEO. Ruines et désolation aux Bahamas après le passage de Dorian, qui a fait sept morts

PLANETE Rétrogradé en catégorie 2, l’ouragan se dirige très lentement vers la Floride

20 Minutes avec AFP

— 

Cette image des garde-côtes américains montre une marina dévastée dans les Bahamas après le passage de l'ouragan Dorian.
Cette image des garde-côtes américains montre une marina dévastée dans les Bahamas après le passage de l'ouragan Dorian. — US COAST GUARDS

Palmiers déplumés, maisons éventrées, carcasses de voiture semblant flotter, à perte de vue, dans une mer de ruines : des vues aériennes diffusées mardi ont révélé l’ampleur de la dévastation dans les Bahamas après le passage de l’ouragan Dorian. Les îles Abacos et Grand Bahama étaient encore largement coupées du monde mardi, alors que l’ouragan, rétrogradé en catégorie 2, se dirigeait très lentement vers la Floride.

Évoquant une « tragédie historique », le Premier ministre de l’archipel, Hubert Minnis, avait confirmé mardi la mort d’au moins sept personnes dans le petit archipel des îles Abacos. Un premier bilan qui devrait inexorablement grossir, a prévenu mardi le ministre de l’Intérieur bahaméen, Marvin Dames.

Des dizaines de milliers de personnes ont besoin d’aide

Au moins 61.000 personnes auraient besoin d’aide alimentaire aux Bahamas, a estimé mardi l’ONU, qui s’apprête à participer à deux équipes d’évaluation, notamment avec des experts du programme alimentaire mondial (PAM). La Croix-Rouge avait estimé la veille que quelque 13.000 maisons pourraient avoir été endommagées ou détruites dans les îles Abacos et Grand Bahama, qui comptent environ 70.000 habitants.

Classé dans la catégorie maximale 5 au moment de frapper les Bahamas, Dorian a faibli depuis. Il a été rétrogradé en catégorie 2, avec des vents atteignant 175 km/h, selon le dernier bulletin du Centre national des ouragans (NHC) américain, à 21h GMT. L’ouragan se trouvait à plus de 170 km à l’est de la ville de Vero Beach, en Floride. Il remontait vers le nord, en parallèle de la côte de la Floride, à la vitesse de 9 km/h. Le long des plages de cet Etat, des vents d’une force d’une vitesse tropicale, allant jusqu’à 96 km/h, pouvaient se faire ressentir.

Crues redoutées

A Port Sainte-Lucie, environ à mi-chemin entre Orlando et Miami, le temps alternait entre grosses averses de pluie et grand soleil. Malgré des vents moins violents, Dorian avait gagné en taille et restait très dangereux, ont prévenu les météorologues, qui peinent à en prévoir la trajectoire exacte. Le gouverneur de Floride, l’a qualifié de tempête « compliquée ».

Une certitude : il doit se rapprocher « dangereusement près » de la Floride d’ici à mercredi soir, avant de longer la côte sud-est américaine et les États de Géorgie, de Caroline du Sud et de Caroline du Nord. Les deux Etats de Caroline présentent le plus haut risque d’inondations, a précisé le NHC, avec de 13 à 25 cm de pluie et des vagues de 1,2 à plus de 2 m de haut attendues par endroits. Plusieurs millions de personnes ont reçu l’ordre d’évacuer les côtes dans les régions menacées.