Incendie en Amazonie : La France envoie une équipe de la sécurité civile en Bolivie

FEUX DE FORET Une autre équipe de 46 Français est également attendue en Bolivie

20 Minutes avec AFP

— 

Des soldats boliviens se reposent après avoir combattu le feu dans le parc national Otuquis, le 26 juin 2019.
Des soldats boliviens se reposent après avoir combattu le feu dans le parc national Otuquis, le 26 juin 2019. — Aizar RALDES / AFP

Une équipe de la sécurité civile va embarquer, ce mardi, dans la soirée à destination de la Bolivie en proie comme ses voisins à d’importants feux de forêt en Amazonie, a-t-on appris auprès du ministère de l’Intérieur.

Cette équipe de six militaires français appelée « élément de reconnaissance et d’évaluation » (ERE) est composée d’experts en feux de forêt, en logistique, en transmissions et en opérations terrestres. Elle intègre cinq membres de la sécurité civile et un membre de la brigade des sapeurs pompiers de Paris (BSPP), expert en feux de forêt en Amazonie. Un expert aéronautique doit les rejoindre dans la semaine. Ils seront basés à Santa-Cruz au centre du pays.

« Beaucoup d’humilité »

Dans le cadre de la coopération bilatérale avec la Paz, ces hommes apporteront leurs conseils aux autorités boliviennes. Ils doivent aussi préparer l’arrivée d’un nouveau détachement français composé d’une quarantaine de personnes, la semaine prochaine, selon la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC).

Ce nouveau détachement sera composé de 46 personnes et ira au contact des feux qui sévissent dans l’est du pays. Il disposera également d’une petite équipe chargée de piloter des drones. « On part avec beaucoup d’humilité avec l’objectif de les conseiller. L’important est de pouvoir s’adapter à leurs conditions de lutte contre les incendies », a déclaré l’un des membres de l’équipe de reconnaissance lors d’une réunion organisée mardi matin à Beauvau avec Christophe Castaner.

« Notre pays a l’expérience de la sécurité civile, de la projection et de la solidarité à l’internationale (…) Le monde est meurtri de ce qui se passe dans la forêt amazonienne », a souligné le ministre de l’Intérieur. Trois autres experts français en feux de forêt sont également en Bolivie mais dans le cadre d’une équipe de coordination chapeautée par l’Union européenne.