Royaume-Uni : Le tumulte du Brexit fait tomber la livre sous 1,20 dollar

INCERTITUDES La livre Sterling est tombée à son taux le plus bas depuis deux ans et demi

20 Minutes avec AFP

— 

Face aux incertitudes du Brexit, la monnaie britannique marque le pas.
Face aux incertitudes du Brexit, la monnaie britannique marque le pas. — Justin TALLIS / AFP

La livre sterling (une nouvelle fois) pâtit du tumulte politique au Royaume-Uni. La monnaie britannique est tombée ce mardi sous le seuil de 1,20 dollar, au plus bas depuis janvier 2017, à l’approche du Brexit et de la possibilité d’élections anticipées.

Vers 6h40, la devise britannique est tombée à 1,1972 dollar, un plus bas depuis deux ans et demi. Vers 7 heures, elle cotait 1,1982 dollar et 0,9133 livre pour un euro. « Les marchés digèrent les gros titres sur une possible élection anticipée au Royaume-Uni, en même temps qu’ils se préparent à un affrontement à Westminster cette semaine à partir » de mardi, remarque Michelle Karaolides, analyste de FXTM.

Des incertitudes à la pelle

Neil Wilson, analyste de Markets.com, ajoute que « le Premier ministre [Boris] Johnson laisse entendre qu’il n’est pas prêt à accepter un autre report du Brexit ». Vu la « confusion » régnante, il y a peu de chances que les résultats des votes au Parlement soient « favorables » à la livre, abonde auprès de l’AFP Craig Erlam, analyste chez la société de courtage Oanda.

« Nous avons, au choix, un risque accru de Brexit sans accord, la possibilité d’un gouvernement [Jeremy] Corbyn », le leader travailliste dont le programme très à gauche est craint par les milieux d’affaires, « ou encore plus d’incertitude », poursuit-il. Or « aucune de ces options ne semble être particulièrement favorable à la livre », conclut-il. Les députés reprennent mardi le chemin de Westminster, et des élus conservateurs « rebelles » s’apprêtent à soutenir l’opposition pour tenter d’imposer un nouveau report du Brexit et empêcher une sortie brutale de l’Union européenne.

Un premier vote portant sur le calendrier du Brexit doit avoir lieu mardi soir à la Chambre des communes. Si son issue est négative pour le gouvernement, Boris Johnson présentera dans la foulée une motion pour organiser des élections législatives le 14 octobre, selon un responsable gouvernemental.