Australie : « Savez-vous piloter l’avion ? »… Un homme obligé d’atterrir tout seul pour son premier cours de pilotage

CAUCHEMAR Son formateur s'est évanoui alors que l'appareil se trouvait à 1.900 mètres du sol

20 Minutes avec AFP

— 

Image d'illustration d'une tour de contrôle.
Image d'illustration d'une tour de contrôle. — Eric FEFERBERG / AFP

C’est un scénario catastrophe digne d’Hollywood. En Australie, un homme qui prenait son premier cours de pilotage a été obligé de prendre les commandes de l’appareil, après l’évanouissement en plein vol de son formateur.

L’atterrissage du Cessna biplace s’est fait avec l’aide des contrôleurs aériens, samedi après-midi sur l’aéroport Jandakot, dans la banlieue de Perth (ouest). Le pilote trentenaire a lancé, paniqué, un appel de détresse après avoir vu son instructeur s’évanouir et ne pas se réveiller à un moment où l’appareil se trouvait à une altitude de 1.900 mètres.

« Tu l’as fait, mon pote ! »

« Savez-vous piloter l’avion ? », s’est enquis le contrôleur aérien basé à Perth, selon un enregistrement de leurs échanges. « C’est ma première leçon », a répondu Sylvester, précisant qu’il n’avait, jusque-là, jamais réalisé d’atterrissage. Devant la difficulté de la manœuvre, la tour de contrôle lui a répondu : « La première chose que nous allons faire est de nous assurer que les ailes restent stables ».

On lui a alors dit de maintenir son altitude et d’effectuer un passage au-dessus de la piste afin qu’il se fasse une idée du terrain et se sente plus à l’aise. « Tu fais du bon boulot », l’a rassuré son interlocuteur tandis qu’une personne connaissant mieux ce type d’appareil a été appelée d’urgence à la tour de contrôle. « Je sais que c’est très stressant. Mais tu fais un travail incroyable et on va t’aider à atterrir, d’accord ? », a poursuivi le contrôleur. Une vingtaine de minutes plus tard, l’avion atterrissait, de manière quelque peu brutale, sous les yeux de l’épouse et des trois enfants de Sylvester.

« Tu l’as fait, mon pote ! » s’est exclamé le contrôleur. « Bien joué. C’est incroyable ! » L’instructeur a été transporté à l’hôpital dans un état stable pendant que Sylvester recevait son premier certificat de vol en solo, de la part d’Air Australia International, l’employeur de son instructeur. « Cela aurait pu très mal tourner », a déclaré Chuck McElwee, le propriétaire d’Air Australia International, selon la chaîne de télévision publique ABC. « Mais tout s’est bien passé et ça a bien marché, surtout grâce à la coopération de la tour », a-t-il poursuivi.