Etats-Unis : Une prisonnière porte plainte après avoir accouché seule dans sa cellule

JUSTICE La détenue affirme avoir prévenu à plusieurs reprises qu’elle avait des contractions et avoir informé un gardien qu’elle perdait les eaux

20 Minutes avec agence

— 

Diana Sanchez a dû accoucher toute seule en cellule.
Diana Sanchez a dû accoucher toute seule en cellule. — AP/SIPA

Une détenue d’une prison du Colorado (Etats-Unis) a attaqué ce mercredi en justice le comté et la ville de Denver, un centre de santé et six personnes après avoir dû accoucher seule dans sa cellule. Diana Sanchez a donné naissance à son fils sans aucune assistance le 31 juillet 2018 à 10h44 après plusieurs heures de travail et de cris de souffrance, raconte le Washington Post.

Dès 5h du matin, la jeune femme avait pourtant prévenu le personnel qu’elle ressentait des contractions, affirme la plainte. Elle dit avoir répété l’information « au moins huit fois au cours de la matinée ». Un peu avant 10h, elle a même informé un garde qu’elle avait perdu les eaux.

Des « mesures adéquates », selon une enquête interne

« La douleur était indescriptible mais ce qui m’a fait le plus de mal, c’est que personne ne s’en souciait », explique la plaignante au média américain KDVR. Elle accuse les responsables et le personnel de la prison de l'« avoir froidement laissée en travail seule pendant des heures » et de lui avoir fait vivre « une expérience terrifiante », qui a d’ailleurs été filmée par la caméra de surveillance de la cellule. La mère de famille reproche enfin aux autorités de ne pas s’être « assuré qu'(elle) puisse accoucher dans un environnement médicalisé sûr et hygiénique ».

Une enquête interne menée par le bureau du shérif de Denver a pourtant conclu qu’aucun agent n’avait commis de faute. Une porte-parole a assuré ce mercredi que les employés « avaient pris les mesures adéquates au vu des circonstances et avaient suivi les règlements et les procédures prévus ». « Leur conclusion est qu’il n’y a rien d’anormal quand une femme n’est pas conduite une seule fois à l’hôpital et accouche dans une cellule de prison froide et sale, dénonce l’avocate de Diana Sanchez. C’est totalement inimaginable. »