Tout juste arrivée à New York, Greta Thunberg déplore que Donald Trump refuse « d’écouter la science »

VOYAGE La jeune militante suédoise Greta Thunberg a accosté à New York

20 Minutes avec AFP

— 

Greta Thunberg arrive à New York sur son voilier après 15 jours de traversée
Greta Thunberg arrive à New York sur son voilier après 15 jours de traversée — Craig Ruttle/AP/SIPA

Greta est arrivée, sans se presser… Après 15 jours de traversée de l’Atlantique, la jeune Suédoise Greta Thunberg a accosté à New York à bord de son voilier à zéro émission carbone.

La militante, à bord du Malizia II, faisait des signes de la main aux caméras qui suivaient sa progression depuis les abords de Brooklyn, où l’équipage a effectué les formalités de l’immigration américaine, vers la pointe sud de Manhattan, où le bateau a accosté peu après.

Des centaines de personnes l’attendent à son arrivée

« Terre ! Les lumières de Long Island et de New York devant nous », avait tweeté la jeune Suédoise de 16 ans très tôt mercredi matin, après une traversée qui s’est avérée parfois agitée, surtout à l’approche du continent américain.

Sous un ciel gris, des dizaines de journalistes et quelque 300 personnes attendaient sur un quai à la pointe de Manhattan, avec la statue de la Liberté en toile de fond, celle qui est devenue en un an la vedette de centaines de milliers de jeunes.

Tout juste arrivée aux Etats-Unis, la jeune égérie du climat Greta Thunberg a déploré que Donald Trump refuse « d’écouter la science ». Son message pour le président américain ? « Mon message est “écoutez la science” mais clairement, il ne le fait pas. Comme je dis à chaque fois qu’on me pose cette question, si personne n’a pu le convaincre de l’urgence de la crise climatique, pourquoi pourrais-je y arriver ? »

L’Amazonie, « un signe clair qu’il faut arrêter de détruire la nature »

Lors de cette première conférence de presse américaine, Greta Thunberg a par ailleurs évoqué les incendies en Amazonie : « Un signe clair qu’il faut arrêter de détruire la nature », estime-t-elle.

L’adolescente doit participer le 23 septembre au sommet du climat organisé par l’ONU.