Belgique : Le corps d’un migrant mort noyé découvert au large des côtes

DRAME Il pourrait s’agir d’un homme signalé disparu côté français il y a huit jours et repéré par un voilier au large de Dunkerque, le même jour

20 Minutes avec AFP

— 

Un migrant dans le port d'Algésiras, le 1er août 2018 (image d'illustration).
Un migrant dans le port d'Algésiras, le 1er août 2018 (image d'illustration). — Marcos Moreno/AP/SIPA
  • Un corps a été retrouvé en fin de semaine dernière sur le littoral belge.
  • Selon les autorités locales, il s’agit d’un Irakien âgé de 48 ans qui avait tenté de rallier l’Angleterre depuis la France à la nage.
  • L’homme se serait confectionné un gilet de sauvetage et des palmes de fortune.

Le corps d’un migrant mort noyé a été retrouvé, vendredi, au large de Zeebruges en Belgique, ont annoncé les autorités belges ce lundi. L’homme, un Irakien de 48 ans, aurait tenté de traverser la Manche à la nage vers l’Angleterre, vraisemblablement à partir de la France.

« C’est la première fois que nous retrouvons le corps d’un migrant », a déclaré Carl Decaluwé, le gouverneur de Flandre occidentale, la province dont dépend administrativement le littoral belge.

Un homme signalé disparu côté français il y a huit jours

L’homme a été identifié grâce aux papiers qu’il portait sur lui « dans un petit sac », a souligné de son côté Yves Segaert-Vandenbussche, le porte-parole du parquet de Bruges, où une enquête a été ouverte. Il est vraisemblablement parti d’une plage du nord de la France, s’est noyé et les courants ont fait dériver son corps vers l’est, selon ces sources belges, ne pouvant situer le lieu de la noyade.

« Il s’était bricolé une veste de sauvetage artisanale avec des bouteilles en plastique vides », a ajouté Yves Segaert-Vandenbussche, ce qui laisse penser qu’il pourrait s’agir d’un homme signalé disparu côté français il y a huit jours. Le 18 août, un Belge qui naviguait à bord d’un voilier au large de Dunkerque (France) avait déclaré à la gendarmerie maritime française avoir « aperçu un homme à l’eau appelant à l’aide en anglais, équipé d’une ceinture avec des bouteilles en plastique vides et de palmes de fortune », avait rapporté le parquet local.

« Il aurait tenté en vain d’obtenir l’asile en Allemagne »

« Il a essayé de l’attraper à plusieurs reprises mais à chaque fois la personne a glissé, et la dernière fois, il s’est mis à dériver », avait ajouté la même source, estimant que « l’hypothèse la plus probable » était qu’il s’agisse d’un migrant tentant la traversée vers les côtes anglaises à la nage. Le corps a été retrouvé vendredi après-midi à la surface de l’eau, dans les environs d’un parc éolien, « à 30 km au large de Zeebruges », a précisé l’agence de presse Belga, soulignant qu'« il aurait tenté en vain d’obtenir l’asile en Allemagne ».

Le nombre de migrants qui ont tenté de traverser la Manche à bord de petites embarcations a plus que doublé depuis janvier par rapport à l’ensemble de l’année 2018, soit 1.451 personnes secourues par les Français ou les Britanniques​, selon un bilan transmis lundi par les autorités françaises. A ce jour, la préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord établie à Cherbourg (nord de la France) n’a fait état d’aucune découverte de corps en mer.