VIDEO. G7 à Biarritz : Donald Trump loue les compétences de Boris Johnson et lui promet un futur « grand accord commercial »

DIPLOMATIE « C’est l’homme qu’il faut pour faire le travail », a déclaré Donald Trump lors d’un déjeuner de travail à Biarritz

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump et Boris Johnson, lors d'un petit-déjeuner de travail, à Biarritz.
Donald Trump et Boris Johnson, lors d'un petit-déjeuner de travail, à Biarritz. — Andrew Harnik/AP/SIPA

Donald Trump et Boris Johnson se sont rencontrés dimanche matin au G7 pour la première fois depuis l’arrivée au pouvoir du Premier ministre britannique. « C’est l’homme qu’il faut pour faire le travail », a dit Donald Trump, promettant de nouveau au Royaume-Uni un « très grand accord commercial, rapidement, plus grand qu’il n’y a jamais eu » après le Brexit.

Avec une accolade chaleureuse à son homologue américain, Boris Johnson a aussi affirmé que les deux pays concluront un « fantastique accord commercial une fois les obstacles écartés », selon des images officielles de la rencontre. Le Royaume-Uni a besoin de conclure un ambitieux accord commercial avec les Etats-Unis pour compenser sa sortie de l’Union européenne du fait du Brexit.

« Les leaders s’entendent bien »

Il a aussi affirmé qu’aucun de ses alliés ne lui avait reproché l’escalade de sa guerre commerciale avec la Chine, malgré les critiques la veille d’Emmanuel Macron. « Non, ce que (la Chine) a fait est scandaleux. Personne ne me dirait cela », a lancé Donald Trump, alors que les marchés financiers ont chuté après l’annonce de nouvelles taxes américaines sur les produits chinois.

Le président américain a aussi annoncé que les Etats-Unis étaient « très proches » d’un accord commercial « majeur » avec le Japon sur lequel les deux pays travaillent « depuis cinq mois ». Juste avant son petit-déjeuner avec le Britannique, Donald Trump a défendu sa politique économique et commerciale et s’est félicité de la bonne ambiance du sommet de Biarritz. « Avant mon arrivée en France les médias mensongers disaient que les relations avec les 6 autres pays du G7 étaient très tendues et que le sommet serait un désastre » mais « nous avons de très bonnes réunions, les leaders s’entendent bien et notre pays va très bien », a-t-il affirmé.