G7 à Biarritz: Emmanuel Macron veut « répondre à l’appel de l’océan et de la forêt qui brûle »

SOMMET Le président français a notamment expliqué que « l’Afrique serait au cœur de ce G7 »

M.P. avec AFP

— 

Emmanuel Macron a appelé, samedi 24 août 2019, les militants anti-G7 «au calme et à la concorde», quelques heures avant le début du sommet du G7 à Biarritz.
Emmanuel Macron a appelé, samedi 24 août 2019, les militants anti-G7 «au calme et à la concorde», quelques heures avant le début du sommet du G7 à Biarritz. — AFP

Emmanuel Macron s’est adressé aux Français ce samedi, à 13 heures et à la télévision, pour expliquer les enjeux du sommet du G7 qui s’ouvre ce soir à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). « Juste avant l’ouverture du sommet » qu’il veut « utile » pour les populations, « le président souhaite expliquer ses enjeux et les objectifs recherchés pour la vie concrète des Français », avait précisé la veille l’Elysée, dans un communiqué.

« Cette réunion, elle est utile, elle est importante, sinon chacun mènerait son chemin. Le premier enjeu de ce G7 est de régler les grands conflits internationaux », a donc lancé Emmanuel Macron en introduction de son allocation, avant de citer, pêle-mêle, la Syrie, le terrorisme, le nucléaire iranien ou les guerres commerciales.

« Les tensions commerciales sont mauvaises pour tout le monde »

Dans une allocation de dix minutes à la télévision, prononcée quelques heures avant le coup d’envoi du sommet, Emmanuel Macron a donc eu l’occasion de balayer les nombreux sujets qui seront évoqués lors de ce G7. Et alors que le président américain Donald Trump fait planer la menace d’un conflit avec la France, en annonçant vouloir taxer les vins français, le chef de l’Etat a également expliqué qu’il souhaitait « convaincre (nos) partenaires que les tensions commerciales sont mauvaises pour tout le monde ».

Le président de la France a ainsi appelé tous ses partenaires du G7 à œuvrer ensemble pour résoudre les grands conflits, mais aussi pour éviter les guerres commerciales, un message adressé particulièrement à Donald Trump. Le président français a également expliqué que « l’Afrique serait au cœur de ce G7 », notamment sous les prismes de l’éducation et de l’égalité homme femme.

« Ne m’en voulez pas si parfois nous n’y arrivons pas »

Puis, rappelant que la France, de par la Guyane, « est amazonienne », Emmanuel Macron a assuré qu’il souhaitait répondre à « l’appel de l’océan et de la forêt qui brûle », en dépit notamment « des désaccords sur le climat avec les Etats-Unis ». « Nous sommes tous concernés. Donc, nous allons lancer pas simplement un appel mais une mobilisation de toutes les puissances présentes à Biarritz, en partenariat avec les pays de l’Amazonie, pour lutter contre ces feux et pour investir dans la reforestation », a ajouté le chef de l’Etat.

« Nous ne réussirons sans doute pas sur tout et ne m’en voulez pas si parfois nous n’y arrivons pas », a conclu toutefois Emmanuel Macron, s’adressant aussi aux opposants au G7 qui à quelques kilomètres défilaient pacifiquement et tiendront un contre-sommet. Des militants anti-G7 que le président a appelés « au calme et à la concorde ». « Nous avons des désaccords, parfois il y a des caricatures. Mais je pense que les grands défis qui sont les nôtres, le climat, la biodiversité, la transformation technologique, les inquiétudes dans notre société, la lutte contre les inégalités, cette insécurité qui est partout dans le monde, nous ne les résoudrons qu’en agissant ensemble, qu’en étant davantage réconciliés », a ajouté le président de la France au cours de son adresse aux Français.

Le président français, Donald Trump, Angela Merkel, Boris Johnson​, Giuseppe Conte, Shinzo Abe et Justin Trudeau se retrouvent à Biarritz jusqu’au 26 août sous les yeux de l’opinion mondiale qui attend d’eux des solutions concrètes aux crises secouant la planète. Un rendez-vous qui, selon Emmanuel Macron, « aura des retombées positives pour la France, le Pays basque et pour Biarritz ».