Incendie en Amazonie : Les feux sont-ils les seuls responsables de l’obscurité qui s’est abattue sur São Paulo ?

FAKE OFF Lundi, les habitants de la métropole brésilienne se sont retrouvés plongés dans le noir. L’obscurité n’est pas seulement imputable aux feux de forêts, comme l’explique un météorologiste à « 20 Minutes »

Mathilde Cousin

— 

Vue aérienne des feux qui touchent l'Etat du Mato Grosso.
Vue aérienne des feux qui touchent l'Etat du Mato Grosso. — Corpo de Bombeiros de Mato Grosso/AP/SIPA
  • São Paulo a été plongée dans le noir lundi après-midi.
  • Un phénomène qui est dû, selon plusieurs médias, aux incendies en Amazonie.
  • Ces incendies ne sont pas les seuls responsables.

La nuit, en pleine journée. Lundi après-midi, les habitants de São Paulo ont eu la surprise de se retrouver dans une ville plongée dans l’obscurité. Ce phénomène a interpellé les habitants, qui l’ont relayé sur Twitter. En même temps, les températures ont chuté : de 28° dimanche, le thermomètre est tombé à 15° lundi dans le nord de la métropole brésilienne.

A quoi ce phénomène est-il dû ? Plusieurs médias, dont 20 Minutes, ont avancé que l’obscurité a été causée par les feux des incendies qui ravagent l’ Amazonie.

FAKE OFF

Les fumées de ces incendies ne sont pas les seules responsables de ce changement soudain dans la métropole. « C’était la combinaison de deux facteurs : un air froid, provenant de l’océan, dans les couches les plus basses de l’atmosphère, et un air chaud et pollué venant de l’ouest qui a apporté de la suie », détaille à 20 Minutes Franco Nadal Villela, météorologiste à l’Institut national de météorologie du Brésil (INMET).

Cette suie « a augmenté l’humidité de l’atmosphère », contribuant à assombrir les nuages. Ce phénomène avait été observé pour la dernière fois en 2010.

Les feux ne touchent pas que l’Amazonie

Est-il juste d’avancer que cet air pollué provient de l’Amazonie, actuellement en proie à de nombreux incendies ? « Beaucoup de gens pensent que l’arrière du Brésil est constitué par l’Amazonie, avance le météorologiste. Il y a également le cerrado (une savane), à la frontière sud de l’Amazonie, et le Pantanal, des terres basses (à la frontière entre le Brésil, la Bolivie et le Paraguay). On ne peut blâmer l’Amazonie pour toute cette suie. »

La principale source de ces fumées sont les incendies qui ravageaient également le Pantanal en début de semaine, avance l’INMET. D’autres fumées sont venues des incendies dans l’Amazonie.

Les feux de forêt ont augmenté de 83 % depuis le début de cette année au Brésil par rapport à l’ensemble de 2018, selon l’INPE, un centre de recherche spatiale brésilien.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.