Etats-Unis: Un pédophile présumé avait construit un bunker souterrain pour échapper à la justice

FUGITIF Jeremiah Button, un Américain accusé de pédophilie, s’est caché sous terre pendant trois ans

20 Minutes avec agence
— 
Le pédophile présumé avait construit un bunker en pleine forêt (illustration).
Le pédophile présumé avait construit un bunker en pleine forêt (illustration). — Pixabay / Picography

Il se serait littéralement terré pendant des années pour échapper à son procès. Jeremiah Button, un pédophile présumé, a récemment été interpellé alors qu’il vivait dans un bunker aménagé sous terre, dans une forêt du Wisconsin (  Etats-Unis).

Les forces de l’ordre ont découvert dans son abri de fortune un véritable capharnaüm : des boîtes de conserve, un téléviseur, une radio, des ventilateurs, des appareils électroniques et une montagne d’objets en tout genre.

Un chasseur pousse la porte…

C’est un chasseur qui a découvert l’entrée du bunker en novembre. Il n’avait à l’époque pas osé pénétrer à l’intérieur. Mais, intrigué, il est retourné sur les lieux le 9 août. « J’ai poussé la porte (…) J’ai avancé un peu et je l’ai vu allongé dans son lit. Je tremblais quand je suis entré, je tremblais quand je suis sorti », a-t-il déclaré à la chaîne américaine WSAW TV. Il a alors alerté la police.

Jeremiah Button, poursuivi pour agression sexuelle sur mineur, inceste et détention d’images à caractère pédopornographique, aurait construit cet abri après avoir été libéré sous caution. Il avait disparu deux semaines avant son procès, début 2016.



Un abri alimenté à l’énergie solaire

Il aurait trouvé de quoi survivre dans une décharge située à proximité. « Il vivait principalement des déchets. (…) Il allait là-bas tous les jours pour aller chercher des choses », indique le lieutenant Steven DeNovi cité par BuzzFeed News. Le fugitif avait aussi récupéré des panneaux solaires pour alimenter en électricité des batteries de voiture. Cette installation lui permettait de s’éclairer, de regarder la télé ou encore d’écouter la radio. Et si le soleil faisait défaut, il avait aussi un vélo pour produire de l’énergie en pédalant…

Jeremiah Button a été incarcéré avec une caution fixée à 100.000 dollars. Son procès doit avoir lieu le 16 septembre.