Afghanistan: De nombreux blessés après plusieurs explosions dans une ville de l'est

ATTAQUE Samedi, un attentat-suicide lors d’un mariage à Kaboul avait déjà fait 63 personnes et blessé 182 autres

20 Minutes avec AFP

— 

Un attentat au camion piégé a visé un hôtel près de Kaboul, en Afghanistan, le 1er août 2016.
Un attentat au camion piégé a visé un hôtel près de Kaboul, en Afghanistan, le 1er août 2016. — AFP

Au moins dix-neuf personnes ont été blessés après une dizaine d'explosions​ ont secoué depuis ce lundi matin la ville de Jalalabad, dans l’est de l'Afghanistan, alors que la population célèbre le centenaire de l’indépendance du pays.

« Les explosions ont été causées par des bombes artisanales dans différents quartiers de la ville et aux abords, alors que les gens fêtaient l’indépendance », a indiqué Attaullah Khogyani, porte-parole du gouverneur de la province de Nangarhar.

Aucune revendication

Ces attentats n’ont pas été revendiqués. Les talibans et la branche afghane du groupe djihadiste Etat islamique (EI) sont tous deux actifs dans les provinces frontalières du Pakistan, et Jalalabad est souvent le théâtre d'attentats. Selon Attaullah Khogyani, au moins 19 personnes ont été blessées. Zaher Adel, porte-parole de l’hôpital provincial, a cependant indiqué que plus de 40 blessés ont été admis aux urgences.

Selon un correspondant de l’AFP présent à l’hôpital, des enfants font partie des victimes, certaines d’entre elles étant gravement blessées. Partout dans le pays, les Afghans célèbrent le centenaire de l’indépendance de l’Afghanistan vis-à-vis de l’influence britannique.

« Nous vengerons chaque goutte de sang versée par notre peuple »

Mais les célébrations ont été endeuillées samedi par un attentat-suicide de l'EI lors d'un mariage à Kaboul, qui a tué au moins 63 personnes et blessé 182 autres. Dans la capitale, si des convois de voitures arborant le drapeau afghan circulaient dans les artères désertes en ce jour férié, plusieurs événements commémoratifs ont été reportés par crainte de nouveaux attentats et « en mémoire des victimes », a déclaré le président Ashraf Ghani lundi lors d’un discours télévisé.

« Nous éliminerons les cachettes de Daesh (acronyme arabe de l’EI). Où qu’ils soient, à l’est, à l’ouest ou au centre, il n’y aura aucune pitié pour eux », a-t-il lancé. « Nous vengerons chaque goutte de sang versée par notre peuple ».