Sardaigne: Deux Français arrêtés pour avoir volé... 40 kilos de sable

INTERPELLATION Dans le coffre de la voiture du couple français, les douaniers italiens ont découvert 40 kilos de sable répartis dans 14 bouteilles en plastique

Manon Aublanc

— 

La plage d'Ericeira, au Portugal. (Illustration)
La plage d'Ericeira, au Portugal. (Illustration) — PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP

Ils risquent jusqu’à six ans de prison. Deux Français ont été interpellés en Sardaigne, alors qu’ils quittaient l’île italienne, pour avoir tenté de rapporter 40 kilos de sable blanc chez eux, a rapporté le journal italien le Corriere della Sera, ce vendredi.

Le couple a été interpellé alors qu’il s’apprêtait à embarquer sur un ferry à Porto Torres, en direction de Toulon. Dans le coffre de leur voiture, les douaniers italiens ont découvert 40 kilos de sable répartis dans 14 bouteilles en plastique. En Sardaigne, prélever du sable blanc, reconnu d’utilité publique, sur les plages est considéré comme un délit.

Des vigiles postés sur certaines plages

Poursuivis pour « vol avec circonstance aggravante », les deux Français risquent donc jusqu’à six ans de prison. Depuis plusieurs années, la Sardaigne fait l’objet de nombreux vols de « souvenirs naturels », tels que du sable, des coquillages ou encore des galets, explique le journal italien. Les denrées sont mêmes parfois revendues sur Internet à prix d’or. Des panneaux ont été installés un peu partout sur l’île italienne pour décourager les touristes tentés de ramener des « souvenirs naturels ». Sur certaines plages, des vigiles ont même été embauchés.

En France aussi la collecte de sable sur la plage est strictement réglementée. L’article L321-8 du Code de l’environnement réglemente la collecte de sable ou de coquillages. Pour ce type d’infraction, les amendes peuvent grimper jusqu’à 1.500 euros. La loi précise que « les extractions de matériaux sont limitées ou interdites lorsqu’elles risquent de compromettre directement ou indirectement l’intégrité des plages, dunes littorales, falaises, marais ».