Gaza: Trois Palestiniens tués par l’armée israélienne, dans le nord de la bande

ENLISEMENT L’armée israélienne dit avoir visé des « suspects armés » à partir d’un hélicoptère et d’un char

20 Minutes avec AFP

— 

Un manifestant à la frontière avec Israël, sur le bande de Gaza. (archives)
Un manifestant à la frontière avec Israël, sur le bande de Gaza. (archives) — Mariam Dagga ?\ apaimages/SIPA

Trois Palestiniens ont été tués par des soldats israéliens dans le nord de la bande de Gaza, frontalière d’Israël, a annoncé dimanche le ministère de la Santé dans l’enclave palestinienne. L’armée israélienne avait affirmé plus tôt dans un communiqué avoir tiré à partir d’un hélicoptère et d’un char en direction de « suspects armés » le long de la barrière séparant Israël de la bande de Gaza.

Selon le ministère de la Santé à Gaza, enclave contrôlée depuis 2007 par le mouvement islamiste Hamas, un autre Palestinien a été également blessé et hospitalisé après cet incident nocturne. Trois roquettes ont été tirées à partir de la bande de Gaza vers le sud d’Israël samedi soir, avait annoncé l’armée israélienne, la deuxième attaque en 24 heures.

305 Palestiniens et Palestiniennes morts depuis mars 2018, sept Israéliens et Israéliennes

Le Hamas et Israël se sont livré trois guerres depuis 2008. Depuis mars 2018, la bande de Gaza est le théâtre le long de la barrière frontalière avec Israël de protestations hebdomadaires généralement accompagnées de violences, pour réclamer notamment la levée du strict blocus israélien imposé depuis plus de dix ans à l’enclave.

Depuis cette date, au moins 305 Palestiniens et Palestiniennes ont été tuées par des tirs israéliens, pour la grande majorité lors des heurts qui accompagnent ces rassemblements. D’autres sont morts dans des frappes israéliennes, en représailles à des actes hostiles en provenance de l’enclave. Sept Israéliens et Israéliennes ont été tuées dans le cadre de ces violences.