Afghanistan: Daesh revendique l'attentat qui a fait 63 morts lors d'un mariage à Kaboul

TERRORISME Le lourd bilan de l’attaque n’est que provisoire et plus de 182 personnes sont blessées

20 Minutes avec AFP

— 

A Kaboul, la salle du mariage après l'attentat, le 18 août 2019
A Kaboul, la salle du mariage après l'attentat, le 18 août 2019 — Wakil Kohsar - AFP

Un attentat kamikaze revendiqué par l’Etat islamique (EI) a fait au moins 63 morts et blessé 182 personnes samedi soir lors des festivités autour d’un mariage à Kaboul, au moment où la population afghane espère un accord imminent entre Etats-Unis et talibans. « Parmi les victimes il y a des femmes et des enfants », a affirmé le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Nasrat Rahimi selon lequel l’attentat est l’œuvre d’un « kamikaze ».

« Les participants dansaient et faisaient la fête quand l’explosion s’est produite » peu avant 23h (18h30 GMT), a témoigné un invité blessé par des éclats aux bras et à l’abdomen. « C’était le chaos, une scène de massacre et de carnage », a dit d’une voix tremblante un autre blessé de 22 ans, interrogé sur son lit d’hôpital. Selon Hameed Quresh, qui a perdu un de ses frères dans l’explosion, plus de 1.000 personnes participaient aux festivités.

« J’étais dans la partie réservée aux femmes quand j’ai entendu une énorme explosion dans la partie réservée aux hommes », a témoigné un participant au mariage, Mohammad Farhag. « Tout le monde est sorti en courant, en criant et en pleurant. La salle était pleine de fumée. Presque tous ceux dans la partie réservée aux hommes sont morts ou blessés ».

Les talibans s’insurgent contre cet acte

Les porte-parole talibans ont nié dimanche matin l’implication du groupe insurgé. « L’Emirat islamique (appellation que se donnent les talibans, NDLR) condamne fermement l’attentat contre des civils à Kaboul. Commettre de tels assassinats délibérés et brutaux et prendre pour cible des femmes et des enfants n’ont aucune justification », ont tweeté deux porte-parole des talibans. La branche afghane du groupe Etat islamique (EI), l’autre groupe terroriste qui commet des attentats dans ce pays en guerre, ne s’est pour l’instant pas manifestée.

L’attentat de samedi est survenu alors que la population afghane, exaspérée par la violence aveugle, espère la conclusion d’un accord entre les Etats-Unis et les talibans qui ouvrirait la voie à des négociations de paix entre le gouvernement afghan et le groupe insurgé. Plusieurs sources américaines laissaient entendre ces derniers jours qu’un accord pourrait être imminent, mais certains points restaient à régler.