Hong Kong: Cathay Pacific limoge deux pilotes soutenant la contestation

MANIFESTATION Sous pression de la Chine, la compagnie aérienne hongkongaise avait menacé de licencier les salariés qui « soutiennent ou participent aux manifestations illégales »

20 Minutes avec AFP

— 

Cathay Pacific a annoncé avoir limogé deux de ses pilotes, alors que la compagnie basée à Hong Kong est sous forte pression de la part de Pékin.
Cathay Pacific a annoncé avoir limogé deux de ses pilotes, alors que la compagnie basée à Hong Kong est sous forte pression de la part de Pékin. — Kin Cheung/AP/SIPA

Après les menaces, les sanctions. La compagnie aérienne Cathay Pacific a annoncé ce mercredi avoir limogé deux de ses pilotes. L’entreprise, basée à Hong Kong, subit de fortes pressions de la part de Pékinpour que soient sanctionnés ses employés soutenant les manifestants pro-démocratie.

Dans un communiqué, la compagnie précise que les deux pilotes ont été limogés « conformément aux termes et conditions de leur contrat de travail ». «L'un fait l'objet d'une procédure judiciaire. L'autre a utilisé de manière inappropriée des informations de la compagnie», a-t-elle ajouté.

Cathay Pacific avait averti lundi ses 27.000 employés qu'ils pourraient être licenciés s'ils «soutiennent ou participent aux manifestations illégales» à Hong Kong. Elle s'était retrouvée la semaine dernière entraînée dans la crise politique sans précédent qui secoue le territoire semi-autonome chinois, secoué par des manifestations pro-démocratie pour la dixième semaine.

« Conséquences disciplinaires »

La Direction générale de l’aviation civile chinoise a exigé vendredi dernier que la compagnie lui communique les noms des personnels à bord de ses vols à destination de la Chine, ou qui traversent son espace aérien. Pékin a indiqué que les employés soutenant le mouvement pro-démocratie ne seraient pas autorisés sur ces vols.

Dans un message au personnel, le directeur général Rupert Hogg a réaffirmé que les employés de Cathay encouraient des « conséquences disciplinaires » s’ils étaient impliqués dans les manifestations pro-démocratie. « Cathay Pacific a une politique de tolérance zéro concernant les activités illégales. En particulier, dans le contexte actuel, il y aura des conséquences disciplinaires pour les employés qui soutiennent ou participent aux manifestations illégales », indique Rupert Hogg. « Ces conséquences peuvent être graves et impliquer la résiliation du contrat de travail. »

La compagnie avait annoncé samedi la suspension d'un pilote accusé d'avoir participé à des manifestation et le limogeage de deux employés, sans en préciser la raison. Mais selon des médias hongkongais, ils sont soupçonnés d’avoir fait fuiter le détail de l’itinéraire d’une équipe de football de la police hongkongaise qui se rendait en Chine continentale.